Le G7 a un Tram’bus d’avance

Alors que la mise en service est prévue le 2 septembre, deux Tram’bus serviront de navettes pour transporter les journalistes depuis le centre de presse de la Halle d’Iraty jusqu’au centre-ville de Biarritz, du 24 au 26 août. Les véhicules électriques seront alimentés via des panneaux photovoltaïques installés gracieusement par Engie, mécène du G7.

Anaiz Aguirre Olhagaray|2019/08/09 19:05|0 iruzkin
Med_panneauxsolairesiraty_miarritze_gfauveau-2
Les panneaux photovoltaïques seront retirés après le G7. © Guillaume FAUVEAU

Le G7, un accélérateur de calendrier. En avant-première, les quelque 3 500 journalistes présents dans le cadre du sommet de Biarritz auront le privilège d’emprunter le Tram’bus, transformé du 24 au 26 août en navette entre le centre de presse de la Halle d’Iraty et le centre-ville de Biarritz.

La fin de la "marche à blanc" du Tram’bus démarrée le 8 juillet était annoncée le 1er septembre, pour une mise en service dès le 2 septembre. G7 oblige, celle-ci se fera donc plus tôt que prévu.

Les deux véhicules électriques mis à disposition des journalistes seront alimentés par des panneaux photovoltaïques installés face au parking de la Halle d’Iraty par la société Engie. Un champ solaire de 800 panneaux fournissant chacun 305 watts, pour une puissance globale de 244 kW. Une installation qui devrait couvrir un quart des besoins en énergie de la Halle d’Iraty.

"On a coupé l’installation en deux, à la demande de la Ville de Biarritz et du G7" explique François Lebreton, chef de projet solaire chez Engie. "En gros, la moitié sert à alimenter les bornes de recharge des Tram’bus électriques qui vont être tout en haut de la Halle d’Iraty et qui vont faire la navette entre la Halle et le centre-ville pour les journalistes. L’autre moitié sert à alimenter le centre de presse qui se trouve dans la Halle d’Iraty".

Engie, mécène du G7

Les panneaux photovoltaïques seront retirés à la fin du G7 et "vont aller ailleurs", indique François Lebreton. Rien à voir donc avec l’appel d’offres lancé par la Ville de Biarritz pour l’installation de panneaux solaires sur 14 établissements publics, dont la Halle d’Iraty. Selon l’adjoint à l’environnement Guillaume Barucq, l’opérateur n’a même pas encore été sélectionné. Il aurait pourtant dû l’être avant le mois de mai.

Engie a-t-elle postulé ? "Mon service ne s’est pas porté du tout candidat", affirme François Lebreton. "Par contre, une de nos filiales spécialisées sur tout ce qui est tiers-investissement en toiture en France, à ma connaissance, a répondu. Je crois que c’est la filiale qui s’appelle Reservoir Sun".

Selon le chef de projet solaire d’Engie, l’installation en cours à la Halle d’Iraty ne coûte "strictement rien" ni à la Ville de Biarritz "ni à personne d’ailleurs". Normal, car le géant de l’énergie, qui "s’occupe de l’ensemble de l’alimentation en énergie du G7", est mécène de l’événement.