Des plaintes pour traitement inhumain et dégradant des migrants en Italie

Trente-huit plaintes ont été déposées auprès de la procureur de Pau, à 11 heures, ce jeudi 11 janvier, pour dénoncer les conditions d’accueil des migrants en Italie.

Mediabask|2018/01/11 17:20|0 iruzkin
21a84c64-3669-43b0-b27e-4eba0f50898d
Les 38 migrants dénoncent les mauvaises conditions d’accueil vécues en Italie. ©DR

Il y a quelques semaines, 21 migrants pris en charge par le CAO de Bayonne prenaient le train pour Pau où ils sont actuellement hébergés au Prahda. À Gelos, 17 autres personnes logent au centre de Béterette. Tous attendent d’être transférés en Italie. Dublinés, ils ne peuvent présenter une demande d’asile que dans le premier pays foulé dans l’Union Européenne. Or, les migrants dénoncent les mauvaises conditions d’accueil vécues en Italie.

Ces 38 migrants "ont été maltraités, d’autres battus, très souvent emprisonnés arbitrairement, victimes de chantage, privés d’eau et de nourriture" lorsqu’ils ont refusé de donner leurs empreintes, a dénoncé Me Casau aujourd’hui, auprès de l’AFP.

Trente-huit plaintes ont été déposées contre l’État italien par des avocats du barreau de Pau, à 11 heures ce matin, auprès de la procureur. Pour "actes de torture et traitements humains dégradants". Une quinzaine de réfugiés arrivés de Bayonne, une dizaine de Gelos et des personnes d’un collectif de soutien de Gelos étaient présents, ainsi que leurs avocats Isabelle Casau, Antoine Terneyre, Elodie Bédouret et Lidwine Malfray.