G7 : forum et casserolade au programme de ce vendredi à Saint-Palais

Alors que le Conseil départemental organise ce vendredi à Saint-Palais, dans le cadre du G7, un forum sur la dynamique des territoires, un rassemblement est appelé pour protester contre l’organisation du sommet international.

MEDIABASK|27/06/2019 15:00|0 commentaires
G7ez
Les membres de la plateforme Non au G7 comptent bien se mobiliser en amont et durant le sommet international.. Marisol Ramirez

Le collectif créé en opposition au G7 lance un appel à la mobilisation, "avec casserolade", ce vendredi 28 juin à Saint-Palais (Chemins Bideak), afin de s’opposer à l’organisation du sommet international. Le rendez-vous est fixé au parking Airetik de Saint-Palais, à 8 heures.

Le Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques ne s’attendait sûrement pas à une telle réaction lorsqu’il a décidé d’organiser son forum intitulé : "Territoires pluriels, ces dynamiques locales qui écrivent le monde". Comme l’explique son président, Jean-Jacques Lasserre, il a semblé "important" à son exécutif de s’impliquer dans l’organisation d’un tel sommet au Pays Basque. Ce forum est l’un des premiers événements planifié par le Département dans ce sens. Il aura pour invité principal Didier Guillaume, ministre français de l'Agriculture et de l'Alimentation qui a prévu d'y faire un discours à 12h30.

C’était sans compter sur un certain nombre d’invités de dernière minute qui s’annoncent d’ores et déjà plutôt bruyants. En effet, le collectif anti-G7 ne l’entend pas de la même oreille et semble prêt à faire entendre son message. Ses membres invitent donc les citoyens qui partagent sa vision du sommet international à venir les rejoindre pour dénoncer des sommets qui "ne servent que de vitrines aux pays qui participent, dans le seul but de continuer leur politique capitaliste au service des plus riches".

Le comité considère en effet que le comité de valorisation, dont le Conseil départemental est acteur, n'est "qu’un outil de propagande de plus pour cette machine puante qu’est le G7". Il entend bien répondre ce vendredi à ce qu'il considère être une "provocation" orchestrée par "les dirigeants des sept pays les plus riches et leurs sous-fifres", qui "entre eux et sous-haute protection", parleront d'une soit disant égalité.