Jean-Philippe VIAUD
Chroniqueur pigiste à France Télévisions
060619_journaliste_viaud
Non à la violence, oui à la colère
11/06/2019 17:05 | 0 commentaires

Depuis longtemps, des auteurs, évoquent dans leur écrit, l’humour de résistance. Littéraire ou scénique, il est un salvateur et indispensable exutoire qui canalise sainement nos colères.

Résister par le rire, et résister par la connaissance, telles étaient mes douces obsessions de jeune étudiant, persuadé que le savoir était le sésame qui ouvrait toutes les portes de, la tolérance, la raison et la compréhension. Je me disais qu’un jour peut-être, cela serait utile, pour échanger et partager avec le plus grand nombre.

Hélas, sans désespérance sur-jouée, je dois me rendre à l’implacable réalité. J’ai dû rater ou zapper quelques détails quand je vois chaque jour, se dresser les dangereuses barrières convergentes de certains neurones petits pois et autres esprits pollués, qui envahissent notre monde.

Un haut et grand mur par-ci, un discret pesticide par-là, une déforestation intensive plus loin, ou un grand débat perlimpinpin tout près. Force est de constater que nos gouvernants, sous couvert de nos lois, ne manquent pas d’imagination pour assouvir leurs vils et nauséabonds desseins…

Si un flash-ball, une grenade ou une prison, peuvent arrêter un corps, ils ne changent en rien, la force de son idéal. Ce n’est pas la répression qui résout les conflits, et ce n’est pas en trainant un peuple dans la farine qu’on fait un bon pain pour nourrir son roi et ses courtisans.

Contrôler, contraindre, museler sa presse, humilier et administrer par la force, sont inacceptables. Le summum de l’hypocrisie étant de revendiquer le processus démocratique pour en justifier les sombres et machiavéliques usages.

Que répondre à un représentant de la force publique qui interdit l’accès d’un résident à son domicile ? Cela sans aucune explication, à part des : “J’ai des ordres, on ne passe pas, même à pied…” Que faire quand il vous menace, au lieu de vous assister, alors que vous lui demandez, son aide, pour juste faire respecter la loi ? La libre circulation des biens et des personnes, on s’assoit dessus, ou pas ?

Peu à peu, l’irraisonnable et l’impensable prennent sournoisement le pas sur la raison. Le sentiment d’injustice et d’autoritarisme qui émane de nos droits quotidiennement bafoués en toute impunité, est devenu source d’exaspération pour chaque citoyen concerné.

Plus qu’un hommage à ceux qui nous ont permis d’être ce que nous sommes, nous avons des comptes à leur rendre. Nous ne pouvons oublier que leurs courageux combats pour de justes revendications, aboutirent à l’évolution de nos progressions sociales, humanistes et sociétales ?

Oui, résister, s’indigner et ne pas plier face aux décisions choquantes qui peu à peu, réduisent nos libertés, détruisent notre environnement et remettent en cause notre humanité, doivent être d’essentielles priorités.

Il y a quelques années, dans une musicale autre vie, je faisais scander au public, le leitmotiv : “Non à la violence, oui à la colère…” Celui-ci est plus que jamais, d’actualité.