Le vélo revendique sa place sur le BAB

De curieuses affiches ont récemment envahi le boulevard du BAB. Grâce à elles, les membres d’un nouveau collectif espèrent interpeller les décideurs politiques sur l’urgence d’aménager les axes urbains pour favoriser l’usage du vélo comme mode de déplacement quotidien.

Ainhoa AIZPURU|01/06/2019 14:05|1 commentaire
Capture_d%e2%80%99e%cc%81cran_2019-05-31_a%cc%80_13.08.25
Le collectif dénonce l'insuffisance de pistes cyclables protégées sur l’agglomération BAB. ©Les Vieux vélos

Même si le plan vélo de la Communauté d’agglo va dans le bon sens selon "Les vieux vélos", le collectif dénonce qu’il reste insuffisant et que la circulation à vélo sur la côte basque reste un "vrai parcours du combattant".

Un peu informel au départ, le collectif des "Vieux vélos" s’est récemment structuré. Il regroupe des personnes qui utilisent le vélo quotidiennement ou de manière régulière sur la zone du BAB, tout comme des pères ou mères de famille dont les enfants utilisent eux aussi ce moyen de transport. Leur point commun : l’indignation ressentie face au peu de cas réservé au vélo sur l’agglomération.

Grâce à cette première opération, les membres du collectif espèrent bien se faire entendre. Ils revendiquent l’accessibilité aux vélos, de manière sécurisée, au boulevard du BAB. L’un des membres a fait part à MEDIABASK de son "aberration" quant à l’interdiction pour les vélos de pouvoir emprunter cet axe aujourd’hui limité à 50 km/h. "Avec les travaux du Tram, on pensait que ce serait l’occasion de prendre le vélo en considération et de créer des voies protégées" regrette-t-il. Entre les voies très étroites réservées aux automobiles et celles dédiées au Tram'bus, les cyclistes ne savent plus où donner de la pédale.

"Ils ne se sentent pas suffisamment accompagnés"

"Nous constatons une vraie prise de conscience d’une partie de la population qui essaie de changer ses pratiques en privilégiant des mobilités douces comme le vélo" continue ce cycliste du quotidien, avant d’ajouter : "Or, beaucoup ne vont pas sauter le pas par peur, car ils ne se sentent pas suffisamment accompagnés au niveau des infrastructures". Selon lui, les voies cyclistes aménagées sur la côte basque ont été conçues pour le tourisme ou pour le sport mais sans une véritable réflexion orientée vers les habitants qui choisissent le vélo pour leurs trajets quotidiens.

"Les vieux vélos" revendiquent également que, comme l’exige la loi, le réaménagement des voies s’accompagne systématiquement d’un aménagement cyclable. Ils demandent par ailleurs des doubles sens cyclables généralisés, le développement des stationnements vélo sur les espaces publics tout comme de l’intermodalité vélo-bus et vélo-tram.