Remue-ménage à la micro-crèche de Louhossoa

Le conflit règne à la crèche Kaoliñoak de Louhossoa. Sa directrice et son président semblent ne plus réussir à communiquer au point que cette dernière a été mise à pied. Une décision fortement contestée par les parents qui se mobilisent en soutien à cette professionnelle à qui ils n’ont rien à reprocher.

Ainhoa AIZPURU|31/05/2019 15:00|0 commentaires
Capture_d%e2%80%99e%cc%81cran_2019-05-31_a%cc%80_11.38.03
La micro-crèche Kaoliñoak reçoit à ce jour quinze familles.

Ouverte depuis un peu moins de deux ans, la micro-crèche Kaoliñoak fait déjà parler d'elle. Et ce n'est pas pour le manque de compétences des professionnels qui y exercent, ni même pour des questions touchant le bien-être des tout-petits. Bien au contraire, les parents sont plus que satisfaits des soins apportés à leurs enfants. La source de ce chahut provient de la relation plus que tendue entre la directrice actuelle et le président de l'association qui administre l'établissement.

Le samedi 25 mai, la calme habituel qui règne sur la commune de Louhossoa a été perturbé par la mobilisation des parents d'enfants accueillis dans la micro-crèche Kaoliñoak. Ils se sont réunis pour montrer leur soutien à la directrice de l'établissement, Véronique Goenaga, mise à pied depuis le 22 mai dernier. Des affiches et des pancartes ont été placardées sur un terrain jouxtant l'établissement de la petite enfance.

Un des parents indique à MEDIABASK que Benjamin Gomes, le président de l'association Kaoliñoak, s'est rendu à la crèche le mercredi précédent accompagné d'un huissier dans le but d'annoncer sa mise à pied à V. Goenaga. "Nous avons besoin d'avoir des explications", s'indigne cette mère de famille avant de poursuivre : "d'autant plus qu'il a bien été spécifié que cette décision ne remettait pas en cause les capacités professionnelles de la directrice".

La directrice et le président sont porteurs du projet depuis ses tout débuts. Un projet familial à l'image de la relation qui les lie : tante et neveu. Or, les rapports entre ces deux personnes semblent s’être crispés au fil du temps. V. Goenaga aurait même entamé une action en justice contre son neveu pour ne pas avoir convoqué d'assemblée générale de l’association depuis près de deux ans. Une procédure dont il est finalement sorti blanchi mais qui ne paraît pas pour autant avoir apaisé les tensions.

"Aucune décision n’a encore été prise"

Un rendez-vous est fixé entre les deux parties le mercredi 5 juin. "Nous craignons que cela soit dans le cadre d'un licenciement" s'inquiètent les parents très attachés à la directrice de l'établissement. "Nous ne voulons pas que la mauvaise entente entre ces deux personnes débouche sur le licenciement d'une professionnelle de qualité, licenciement qui ne fera que nuire à l'équilibre et au bien-être de nos enfants". Ces mêmes parents avancent que le nom de l'épouse de Benjamin Gomes aurait été évoqué afin de remplacer la directrice actuelle.

Joint par MEDIABASK, le président de la micro-crèche Kaoliñoak réfute fermement cette déclaration. "C’est faux" s’insurge-t-il avant de souligner : "mon épouse n’a d’ailleurs aucun diplôme du secteur de la petite enfance qui lui permettrait d’exercer cette fonction". Tout en confirmant que les compétences de sa tante auprès des enfants ne sont pas remises en cause, B. Gomes indique ne pas pouvoir communiquer sur les faits puisqu’une procédure est actuellement en cours. "Aucune décision n’a encore été prise" ajoute-t-il. Le président confirme la convocation de la directrice pour le 5 juin prochain. Une date à laquelle on pourra enfin connaitre les faits qui lui sont reprochés et la décision quant à son avenir à Kaoliñoak.

De leur côté, les parents ne lâchent rien. Pour montrer leur soutien à V. Goenaga, ils organisent une nouvelle mobilisation ce samedi au fronton de Louhossoa. Pique-nique et revendications seront à l’ordre du jour. L’objectif : attirer les regards sur cette mise à pied qu’ils considèrent comme une injustice.