Limitation à 80 km/h : E. Philippe fait marche arrière

Le Premier ministre français a annoncé ce jeudi 16 mai qu’il était prêt à laisser les présidents de conseils départementaux assouplir la mesure.

MEDIABASK|17/05/2019 19:10|0 commentaires
Med_panneau_vitesse_2860
Edouard Philippe est l’initiateur de cette mesure controversée.

C’est une marche arrière partielle mais néanmoins notable. Edouard Philippe s’est dit ouvert à laisser aux présidents des conseils départementaux la capacité de déroger aux 80 km/h sur les routes secondaires. Seule obligation : que cette capacité soit "systématiquement assorties de mesures" qui garantissent la sécurité des automobilistes.

Jean-Jacques Lasserre, le président du conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques, s’est montré satisfait de cette assouplissement jugeant qu’il était nécessaire de prendre en compte les disparités entre les différents axes routiers. Il a mis en avant l’attention qu’il portera à la sécurité en travaillant conjointement avec la préfecture avant de déterminer les secteurs dont la vitesse subira des modifications.

Au Pays Basque Nord, plusieurs axes pourraient de ce fait revenir à l’ancienne limite de vitesse, notamment la D978 qui relie Bayonne à Saint-Jean-Pied-de-Port.