ANTTON ETXEBERRI
Capture_d_e_cran_2018-11-27_a_10.15.35
Sabotage contre le processus de paix

L’arrestation de Josu Urrutikoetxea ce 16 mai 2019 est un événement de plus dans le sabotage orchestré par les gouvernements français et espagnol concernant le processus de paix au Pays Basque.

16/05/2019 11:30 | 0 commentaires

Josu Urrutikoetxea est le militant qui a lu le dernier communiqué d’ETA annonçant sa disparition, il est celui qui a fait partie de la délégation d’ETA il y a quelques années en Norvège pour discuter avec le gouvernement espagnol de la fin d’ETA. Il est aussi et surtout un des principaux artisans du déclenchement d’un processus de paix que les Basques souhaitent voir avancer mais dans lequel les gouvernements français et espagnol n’ont visiblement pas l’intention de participer.

En arrêtant Josu Urrutikoetxea, les Etats français et espagnol renouvellent leur entêtement dans la voie du passé et de la vengeance. Le logiciel répressif qui a prévalu ces 40 dernières années continue à faire légion au sein des ministères français et espagnol, dans leur lutte contre le mouvement indépendantiste basque. Arrestations, isolement et éloignement des prisonniers, peines à perpétuité qui équivalent à la promesse de mourir en prison pour les longues peines… Si le Pays Basque se montre prêt à discuter avec les deux gouvernements, ces derniers s’entêtent à agir comme si rien n’avait changé, avec le bâton. Le message que représente l’arrestation de cette nuit est malheureusement des plus clair : rien n’a changé pour eux !

Face à cet entêtement hors-temps et dangereux pour le processus de paix que chacun veut voir aller de l’avant, face à cette nouvelle provocation qu’il est nécessaire de condamner et dénoncer, face à toutes ces souffrances infligées par vengeance et par calcul politique, le Pays Basque doit poursuivre son chemin vers son émancipation et le vivre ensemble. C’est la meilleure réponse aux attaques subies que peut amener le peuple basque, dans toute sa diversité.

INFOS ASSOCIÉES