La nouvelle Atalante ouvre ses portes le 6 avril

Après des travaux sans fin, la Maison du cinéma ouvrira ses portes au public le 6 avril. La veille, une soirée de clôture est organisée pour les adhérents à l’actuelle Atalante pour dire au revoir à la salle historique, où beaucoup d’émotions ont été partagées.

Iurre Bidegain|12/03/2019 15:00|0 commentaires
Gar_atalante_bobedme104
La façade principale de l'Atalante se situe côté Adour. ©Bob EDME

Même âme, nouveau lieu. L’Atalante se déplacera enfin au bord de l’Adour, le 6 avril prochain. Une date qui a été constamment repoussée, en raison des divers obstacles retrouvés sur son chemin. Changement de législation, façade inadaptée… l’association gérante a dû faire face à de nombreux problème, mais comme l’avoue Jean-Pierre Saint-Picq, président de l'Atalante, ils vont bientôt "oublier toutes ces péripéties".

Avant le déménagement, une soirée de clôture est organisée le 31 mars, dernier jour du festival Rencontres sur les docks. Un rendez-vous qui proposera de "belles surprises liées à l'actualité politique et sociale". Le film de François Ruffin et Gilles Perret, "J'veux du soleil !" sur les Gilets jaunes sera entre autres projeté.

Pour l’instant, le programme de la soirée de clôture n’est pas défini, mais une belle et symbolique initiative est lancée. Durant ce rendez-vous, le projecteur sera allumé une dernière fois et l’Atalante a laissé le choix du dernier film dans les mains du public.

Le public doit décider du film qu’il veut voir lors de cette dernière projection dans la salle historique. Cinq films sont au menu : "Le Goût de la cerise", le film réalisé par Abbas Kiarostami avec Homayoun Ershadi, "Volver" de Pedro Almodovar, "Looking for Eric" de Ken Loach, "Match Point" de Woody Allen et le film basque "Amama" d’Asier Altuna.

Une ouverture sans façade

Le directeur du cinéma avoue que la procédure des travaux a été "compliquée". "Ils devaient durer 18 mois. Finalement, ils auront duré trois ans. "Heureusement que les spectateurs ont suivi", se console-t-il. Un des problèmes rencontré a été la façade du cinéma. Un panneau en béton ultra-fibré fabriqué dans une usine à Strasbourg. L’ouverture se fera finalement sans elle. "Elle sera déposée en avril ou en mai. Mais le cinéma fonctionnera entre temps normalement", explique-t-il.

Il s’agit, selon lui, d’un cinéma "qui ne ressemble à aucun autre". Loin de l’image et du fonctionnement des cinémas commerciaux, l’esprit du projet sera maintenu. "Nous voulons continuer à exprimer pleinement la diversité du cinéma, continuer la résistance et renforcer le lien de confiance avec le spectateur", conclut-il.