L’innovation agricole à l’honneur

Quatorze entreprises agricoles et agroalimentaires du Pays Basque ont reçu un prix de la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB). “Nouveaux produits”, “nouvelles filières” et “fermes expérimentales” ont été récompensés, pour une enveloppe globale de 126 000 euros.

Anaiz Aguirre Olhagaray|09/01/2019 06:35|0 commentaires
Med_sari-banaketa_laborari_agglo_capb_baiona_imiquelestorena05
Jon Harluxet de l’association Arto Gorria a reçu une aide financière de la CAPB pour développer la culture de la variété de maïs roux basque. © Isabelle MIQUELESTORENA

D’Anglet à Hosta, en passant par Gabat et Espelette, 14 initiatives agricoles innovantes du Pays Basque Nord ont été retenues dans le cadre du premier appel à projets destiné à maintenir vivace l’agriculture paysanne locale. Maïs roux, fromages à pâte molle, huile de tournesol bio, mise en place de la traction animale… Entre 1 400 euros et 24 000 euros ont été attribués à chacun des nouveaux projets agricoles et agroalimentaires.

Fanny Dalla-Betta, 34 ans, installée depuis deux ans à Beyrie-sur-Joyeuse en Amikuze, cultive des plantes à parfum aromatiques et médicinales. Elle a été récompensée dans la catégorie "Fermes expérimentales". Travaillant à la main, elle a opté cette année pour la traction animale, "afin de gagner en ergonomie et en temps, tout en préservant le sol et l’eau". Sol qu’elle ne labourera pas, mais travaillera "de façon douce, sensible, avec mon outil de travail que sont les plantes médicinales". La dotation de presque 3 400 euros lui servira à acheter l’équipement nécessaire. Une technique ancestrale mais "douce", dont elle espère que d’autres paysans, travaillant comme elle sur de petites surfaces, choisiront à leur tour.

Distinguée dans la catégorie "Nouveaux produits", la productrice Delphine Lescastereyres envisage de passer à l’étape supérieure : la transformation. Objectif de sa ferme installée à Guiche : fabriquer des fromages à pâte persillée et à pâte molle, "en introduisant directement des éléments de production locale, comme le piment d’Espelette ou le sel de Salies". Un nouvel élan que facilitera la subvention de 15 375 euros.

Passer de 300 à 350 fermes bio

Des talo 100 % maïs "Grand Roux Basque", tel est le défi que se lance Jon Harluxet de l’association Arto Gorria, à Ostabat-Asme. En voie de disparition, cette variété ancienne, typiquement locale, voit sa production redémarrer tout doucement, pour fabriquer farine, gâteaux, polenta, talo... Une activité que la CAPB a soutenue à hauteur de 18 300 euros. Sur les 4 500 fermes que compte le Pays Basque Nord, 300 travaillent en agriculture biologique. Un chiffre que l’Agglo voudrait porter à 350, à l’horizon 2020.