L’univers de Joseba Sarrionandia sur grand écran

Douze réalisateurs de cinéma ont créé “Gure oroitzapenak”, “Exils” en français. Une œuvre inspirée des textes de l’écrivain basque.

MEDIABASK|08/10/2018 10:00|0 commentaires
Unnamed
Le fim sur l'œuvre de Sarrionandia traverse les époques.

Il sort dans les salles cette semaine. "Gure oroitzapenak", "Exils" en français, est un film composé de douze courts-métrages. Douze fenêtres ouvertes sur le monde de l’écrivain Joseba Sarrionandia.

Il est présenté comme le poète basque le plus influent du XXème siècle et à la fois maudit. Sa vie clandestine a longtemps intrigué et c’est à travers son œuvre que s’est construite son image. Chaque histoire racontée dans le film fait référence à un poème, une nouvelle ou un extrait de roman. Du Kurdistan à Dunkerque en passant par les rues de Bilbo, cette mosaïque cinématographique revient sur les thèmes de prédilection de J. Sarrionandia.

"Exils", c’est aussi une fenêtre ouverte sur le cinéma basque. Les réalisateurs les plus significatifs du territoire y ont contribué, rejoints par trois cinéastes étrangers : Oskar Alegria, Asier Altuna,  Mireia Gabilondo, Itziar Leemans, Josu Martinez, Fermin Muguruza, Ane Muñoz, Maider Oleaga, Maialen Sarasua, Özcan Alper, Eugène Green et Carlos Quintela.

J. Sarrionandia fait partie de l’imaginaire collectif, "même ceux qui n’ont pas lu Sarrionandia ont quelque chose de lui en eux", ose dire Manex Fuchs, acteur et assistant de la réalisatrice Itziar Leemans. Il a inspiré de nombreux artistes, surtout dans le monde de la musique. Mikel Laboa, Ruper Ordorika et Kortatu en sont un exemple. Le monde de l’écrivain est foisonnant, il offre beaucoup de matière pour la création.

C’est la première fois que son œuvre est transposée sur grand écran, "pourtant, ses poèmes se prêtent au format du court-métrage", relève Katti Pochelu, la responsable de la société Gastibeltza Filmak. Le film doit se regarder comme un recueil de poèmes, comme un livre qui se lit et se relit. La particularité de cette compilation est que les films ne sont pas entrecoupés de génériques, ils se regardent comme une œuvre à part entière, comme l’univers de J. Sarrionandia.

A partir de ce lundi 8 octobre, il sera dans tous les cinémas indépendants du Pays Basque Nord, à l’exception de celui de Biarritz (voir ci-dessous). La diffusion est assurée par Gastibeltza Filmak et le festival de Donostia Zinemaldia. Un partenariat voué à être renouvelé tous les ans avec, à chaque fois, un film présenté au festival international. Produit par Adabaki, avec la contribution de Gastibeltza, Elkar et l’association Zenbat Gara, l’œuvre y a été présentée, dans la section Zinemira. Le projet a côtoyé les étoiles, mais a été mené avec peu de moyens et beaucoup d’entraide. "Nous avons eu autour de nous entre 300 et 400 personnes pour nous aider ", précise Mikel Arredondo de la société Adabaki.

Le projet a germé dans la tête d’Angel Azkarraga "Matxitxa", un proche de l’écrivain. Il vit comme son ami à Cuba, lieu d’exil de nombreux Basques. Les promoteurs du projet ont voulu mettre en images l’œuvre de celui qui a été réduit pendant plus de trente ans à une photo en noir et blanc.

La luzienne Itziar Leemans a adapté le poème "Bainera" (la baignoire, en français). L’écrivain y raconte la torture, puis l’exil. L’infini exil. Itziar Leemans a eu du mal à faire son choix, mais la violence et la force de ce texte l’ont convaincue. C’est son premier film réalisé au Pays Basque depuis son retour.

fr GURE OROITZAPENAK teaser from Gastibeltza Filmak on Vimeo.



Dates des projections

"Gure Oroitzapenak" sera projeté dans les salles du Pays Basque : à partir du 8 octobre au Nord et à partir du 19 octobre au Sud. Au Pays Basque Nord, le film (sous-titré en français) sortira dans huit salles, avec une tournée d’avant-premières en présence des réalisateurs et acteurs.

Lundi 8 octobre - 20h30 - Saint Jean Pied de Port – Le Vauban.
En présence du réalisateur Josu Martinez.

Mardi 9 octobre - 20h30 - Hendaye – Les Variétés.
En présence de la réalisatrice Mireia Gabilondo.

Jeudi 11 octobre - 20h30 - Saint-Palais – Saint-Louis.
En présence de l’acteur Manex Fuchs.

Vendredi 12 octobre  – Bayonne - L’Atalante.
19h30 Apéro-concert avec le duo D’Capricho.
20h45 Projection en présence de la réalisatrice Ane Muñoz.

Samedi 13 octobre - 20h30 – Mauléon – Maule Baitha.
En présence du réalisateur Oska Alegria et de l’acteur Popol Boscq.

Dimanche 14 Octobre - 18h – Cambo – L’Aiglon.
En présence du réalisateur Josu Martinez.

Lundi 15 octobre – 20h – Urrugne – Itsas Mendi.
En présence de l’acteur Manex Fuchs.

Mercredi 17 Octobre - 21h - St Jean de Luz – Le Sélect.