La vallée des Aldudes prend son destin en main

L'association Aiba travaille sur les enjeux liés à l'attractivité de la vallée des Aldudes. Une démarche qui s'inscrit dans la continuité des portes ouvertes.

Ximun Larre|04/07/2016 13:50|0 commentaires
20160701_095753
AIBA partage son expérience avec la démarche "Honki jin Xiberoan" portée par la Communauté de communes de Soule.©Ximun Larre.

Voilà désormais une vingtaine d'années que l'Acva (Association des commerçants, agriculteurs et artisans de la vallée des Aldudes) se mobilise pour dynamiser son territoire. Point d'orgue de cette dynamique, les portes ouvertes organisées tous les deux ans. Pour aller plus loin et s'inscrire dans une démarche de développement local pérenne, l'association se fixe de nouveaux objectifs.

En 2012, l'Acva avait initié une réflexion autour du thème "Aldudes 2030". L'idée était d'imaginer le territoire de demain à l'échelle des trois villages du haut de la vallée de Baigorri (Banca, Les Aldudes et Urepel). L'association choisit depuis un thème pour chaque portes ouvertes de la vallée. Après le transfrontalier en 2014, le thème retenu cette année est "l'attractivité du territoire".

Le nouveau nom de l'association, Aiba (Aldudeko Ibarra Beti Aintzina, La vallée des Aldudes toujours en marche, en français), incarnant un territoire résolument en mouvement est le symbole de ce nouveau souffle. "Pour rendre plus visible notre démarche, nous avons commencé par donner un nouveau nom à l'association. Ensuite, nous nous sommes ouverts aux jeunes de la vallée", explique Catherine Oteiza co-présidente d'Aiba. Maika Alfaro, l'autre présidente est le symbole de cette jeunesse.

Pour elle, Aiba se veut "un outil de réflexion collective, associant les habitants et les élus de la vallée". Après un travail préparatoire en commission, trois axes ont été retenus : le problème des maisons vides, l'intégration des nouveaux arrivants et la mobilité.

Un état des lieux de l'habitat

"La démographie reste une priorité dans notre vallée", rappelle le maire de Banca, Michel Oçafrain. Dans ce haut de vallée qui compte environ 900 habitants, un certain nombre de maisons restent inhabitées. Dans le même temps des ménages qui veulent s'installer ont des difficultés pour trouver un logement.

L'association a donc réalisé un recensement pour affiner l'état des lieux dans le domaine du logement. "Si l'on enlève les maisons vides, les résidences secondaires et les locations saisonnières, 60 % des habitations sont occupées à l'année", précise le maire de Banca.

Un questionnaire va être envoyé à tous les habitants pour connaître les besoins en terme d'accession à la propriété, d'objectif de construction ou de rénovation. Une première réunion a eu lieu avec le Conseil départemental afin de faire connaître les aides possibles en matière de logement ou les critères d'attributions.

L'association va également enquêter auprès des nouveaux habitants, ainsi qu'auprès de ceux qui ont quitté la vallée, pour connaître la façon dont est vécue l'intégration dans le territoire. Un partenariat avec Kanaldude est prévu pour recueillir ces témoignages.

La mobilité dans une vallée de montagne

Le troisième axe de travail d'Aiba, concerne la mobilité. En avril 2015 la vallée a été choisie par le Conseil national de la montagne pour être un territoire pilote. Le CGET (Commissariat général pour l'égalité des territoires) et le Céréma (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement) supervisent le projet.

Depuis le mois de juin, Aiba a ainsi embauché une chargée de mission pour travailler sur des expérimentations proposées par les acteurs locaux eux-mêmes. Parmi les pistes, le développement du co-voiturage ou la viabilisation d'une navette pour accéder aux services SNCF. "La voiture reste un symbole de liberté, mais il faut également inciter des changements d'habitude en matière de transport", estime Mizel Oçafrain.

Les portes ouvertes auront lieu cette année du 13 au 16 octobre. Elles débuteront le 13, avec un débat télévisé réalisé par Kanaldude, qui fera le point sur les enjeux liés à l'attractivité du territoire.