AINHOA AIZPURU|2019/01/08 11:00|0 iruzkin
Sur la trace de l'agneau de lait

Les éleveurs ovins du Pays Basque Nord, dont l'activité principale tourne autour de la production de lait, ont trouvé la solution idéale en commercialisant leurs agneaux de l'autre côté des Pyrénées. Problème, leurs homologues du Pays Basque Sud dénoncent “une situation devenue insoutenable”, principalement en raison du manque de traçabilité exigée par la législation espagnole.

Mediabask|2019/01/07 16:23|0 iruzkin
Un coup de pouce pour la rénovation des logements anciens

Le ministre en charge de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, a dévoilé une nouvelle aide fiscale pour remettre sur le marché des bâtiments vides ou dans un piteux état. Bayonne pourrait en bénéficier.

Thomas Giacomini|mediabask|0 iruzkin
AINHOA AIZPURU|2019/01/03 07:00|0 iruzkin
La frénésie des centres commerciaux s'empare du Gipuzkoa

Depuis plusieurs dizaines d’années, les centres commerciaux se multiplient de l’autre côté de la Bidasoa. S’il est vrai qu’ils comptent sur un marché qui s'étend jusqu'au Pays Basque Nord, il est légitime de s’interroger sur les effets pour la société mais aussi pour l’environnement de Gipuzkoa.

MEDIABASK|2019/01/02 09:55|0 iruzkin
SNCF : le comité de vigilance dénonce un projet de casse

Les élus du Conseil régional ont été appelés à voter sur la future convention TER en Nouvelle-Aquitaine, ce qui a suscité de l'inquiétude et de la colère auprès du comité de vigilance régional face à cette “convention à portée libérale qui ne répond en rien aux problématiques quotidiennes des usagers et des cheminots”.

Mediabask|2018/12/28 14:53|0 iruzkin
Une étude sur l'impact de l'eusko

Dans le cadre du programme de recherche Molona, plusieurs chercheurs de l'université de Bordeaux vont étudier l'impact des monnaies locales sur leur environnement.

Goizeder TABERNA|2018/12/28 13:54|0 iruzkin
L'ouverture des magasins le dimanche fait toujours grincer à Bayonne

La décision d’élargir le nombre de dimanches ouverts pour les commerces soulève encore des débats. La majorité des élus de gauche y voient une restriction des droits.

Xan Idiart|2018/12/28 09:55|Iruzkin 1
Signature : un licenciement sur fond d'élections syndicales

Un employé de l'entreprise d'Urrugne de fabrication de matériel de signalisation routière a été remercié le 17 décembre dernier pour avoir fait signer une pétition durant ses heures de travail. La CGT, pourtant absente des délégations syndicales, monte au créneau tandis que la CFDT, majoritaire, ne communique pour l’instant pas sur cette affaire.

MEDIABASK|2018/12/26 10:30|0 iruzkin
Un partenariat pour faire face à la crise du logement

Habitat Sud Atlantic et Soliha Pays Basque ont signé trois conventions de partenariat de manière à renforcer l’engagement du territoire au service des populations fragilisées.

Mediabask|2018/12/26 07:25|0 iruzkin
Les associations qui s'enrichissent grâce à l'eusko

A chaque conversion d'euro en monnaie locale basque, 3% de la somme va dans les caisses d'une association parrainée par l'adhérent. 18 940 eusko ont ainsi été remis à 46 associations pour l'année 2018. Un record.

Orria 2/ 100
DIAPORAMA
ISABELLE MIQUELESTORENA


La ville de Saint-Jean-de-Luz a accueilli une nouvelle mobilisation des gilets jaunes ce samedi 19 janvier. Près d’un millier de personnes sont de nouveau descendues dans la rue pour manifester à l’encontre de la politique gouvernementale. La manifestation qui a démarré de la place Louis XIV s’est déroulée dans une ambiance tranquille. Le même jour, des manifestations ont eu lieu dans tout l’Hexagone. Selon le ministère de l’Intérieur, 84 000 personnes se sont réunies dans les mobilisations. Les gilets jaunes revendiquent un total de 147 365 manifestants.

DIAPORAMA
Foku


La lutte en faveur du Gaztetxe Maravillas d’Iruñea continue. Samedi 19 janvier, des centaines de jeunes se sont mobilisés pour revendiquer la nécessité d'un lieu et d'un projet pour les jeunes dans la capitale navarraise. Après avoir parcouru les rues de la ville, ils sont de nouveau rentrés dans le bâtiment situé à la place Nabarreria. Le lendemain, le Gouvernement de Navarre a, pour la deuxième fois en peu de jours, soudé la porte du gaztetxe.