La colère gronde à la Mairie de Biarritz

Le syndicat CFDT Interco 64 et la section syndicale CFDT de la Ville de Biarritz appellent à un mouvement social le dimanche 14 et lundi 15 juillet prochains.

MEDIABASK|2019/07/11 10:30|0 iruzkin
Capture_d%e2%80%99e%cc%81cran_2019-07-10_a%cc%80_09.54.28
La police municipale sera particulièrement touchée par le mouvement de grève. DR

Un préavis de grève a été déposé, du dimanche 14 juillet à partir de 15 heures au mardi 16 juillet à 7 heures, pour les agents de la Ville de Biarritz et du centre communal d’action sociale (CCAS). Le personnel mobilisé souhaite dénoncer "les agissements en cours au sein de la mairie envers les représentants syndicaux de la CFDT".

Selon la CFDT, des faits et des actions de l’administration auraient pour but d’isoler les élus CFDT et les empêcher de mener à bien leurs missions. C’est pourquoi le syndicat demande "un respect du droit syndical et l’arrêt immédiat des entraves à l’encontre de ses élus". De plus, il revendique la mise en place d’une instance de dialogue social mensuelle, de même que l’établissement d’un protocole d’accord des droits syndicaux et le respect des engagement du maire de la ville.

La police municipale principalement impactée

Le choix de la date de ce mouvement social n’est pas anodin. Jour de la fête nationale française, le préavis touchera symboliquement les effectifs de la police municipale. La CFDT revient sur les six départs successifs d'agents depuis le mois de septembre 2018. Ces derniers auraient rejoint des communes voisines en raison "d’un environnement de travail délabré" et "d’une gestion des ressources humaines catastrophique".

Les membres de la CFDT dénoncent par ailleurs les contraintes supplémentaires imposées par la nouvelle direction de police "mettant en péril la santé des agents". Ils regrettent que l’augmentation de la prime intitulée IAT annoncée par Michel Veunac n’ait pas été assurée, tout comme le recrutement d’un ou deux agents supplémentaires. A quelques semaines du G7, la CFDT craint que les conditions de travail des agents soient d’autant plus impactées.