Homéopathie : fin du remboursement actée

Suivant les recommandations de la Haute autorité de santé, la ministre de la Santé a annoncé mardi dernier la fin du remboursement de l’homéopathie par la Sécurité sociale. Au terme d’une période de transition, ces produits ne seront plus du tout remboursés dès 2021.

MEDIABASK|2019/07/11 07:00|0 iruzkin
Capture_d%e2%80%99e%cc%81cran_2019-07-10_a%cc%80_12.10.21
Même si beaucoup de patients se sentent bien avec les médicaments homéopathiques, la ministre ne veut prendre en compte que la preuve de leur efficacité. DR

Cette mesure va faire grincer des dents les défenseurs de l’homéopathie et les 50 % de la population qui utilisent régulièrement les petites granules blanches. Le gouvernement a aujourd’hui tranché le débat. Suite à l’avis de la Haute autorité de santé (HAS), qui a conclu à l’"efficacité insuffisante" de ces produits, l'homéopathie aujourd’hui remboursée à hauteur de 30 % ne le sera plus qu’à 15%, puis ne le sera plus du tout en 2021.

Il y a une dizaine de jours, la HAS a conclu que l’efficacité de ces traitements ne peut être suffisamment prouvée. De nombreux avis scientifiques rejettent l’homéopathie comme pseudo-science depuis bien longtemps, mais d’autres considérations sont aussi entrées dans le débat. 

En premier lieu, ces produits pharmaceutiques assurent environ 1 300 emplois, sans compter les sous-traitants. Dans ce contexte, les laboratoires homéopathiques ont recruté des alliés politiques parmi les élus locaux des zones où ils sont implantés. Une pétition revendiquant plus de 1,2 millions de signatures est également brandie par les laboratoires.

Et puis, il est certain que l’homéopathie est populaire dans l’Hexagone. En un an, 6,7 millions de personnes, soit 10 % de la population, ont bénéficié d'un remboursement d'une prescription homéopathique. "C'est à peu près, pour 7 millions de Français, 18 euros de remboursement par an", avait détaillé  Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics. En effet, un médecin généraliste sur trois prescrirait quotidiennement des médicaments homéopathiques, soit 20 000 médecins. Parmi eux, 4 000 ont une pratique experte de l’homéopathie. La décision d'Emmanuel Macron d'opter pour le déremboursement total de ces granules blancs va entraîner pour l'assurance-maladie une économie de 126,8 millions d'euros, sur les 20 milliards remboursés pour la totalité des médicaments.

Finalement, le gouvernement a tranché en suivant les avis scientifiques et en faisant probablement peser dans la balance les économies engendrées pour la Sécurité sociale. Il a présenté un projet de paliers pour adoucir le déremboursement de ces produits pharmaceutiques. Le 1er janvier 2020, le taux de remboursement des produits homéopathiques passera de 30 % à 15 %, pour atteindre zéro au début de l’année 2021.