La piste presque cyclable de Biarritz

Le réaménagement de l’avenue Reine Victoria de Biarritz continue à être en point de mire de Bizi!. Le mouvement dénonce que la bande cyclable récemment peinte ne correspond pas aux caractéristiques annoncées dans la Déclaration d’Utilité Publique.

Iurre BIDEGAIN|2019/07/08 18:10|0 iruzkin
Peinture_alibi_bande_cyclable_reine_victoria
Une piste cyclable remise en cause à Biarritz. ©Bizi!

La largeur recommandée pour une piste cyclable à sens unique est de deux mètres, selon une étude technique réalisée par le ministère de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de l'Aménagement du territoire. Une recommandation qui n’est vraisemblablement pas arrivée jusqu'à Biarritz. Bizi! remonte au créneau pour dénoncer, une fois de plus, le réaménagement de l’avenue Reine Victoria dans laquelle une bande cyclable "ultra-dangeurese" a été récemment peinte. Le mouvement reste attaché à son combat : "nous n'allons pas en rester là".

Deux problématiques continuent à être soulevées, liées à cette avenue emblématique. Le 15 mai dernier, les militants avaient déjà dénoncé un détournement de fonds du Grenelle de l’environnement. Ils avaient regretté l’utilisation des fonds destinés à la transition écologique pour financer la rénovation dans une voie pour laquelle les bus auraient dû avoir leur site propre. Txetx Etcheverry, porte-parole de Bizi!, exige à la municipalité biarrotte que le dossier présenté vis-à-vis du projet Grenelle soit rendu public. Ce même dossier, que nous avons réclamé à plusieurs reprises auprès de la direction du Syndicat des Mobilités, ne nous est pas encore parvenu.

Autre problème soulevé, le mouvement Bizi! dénonce que les travaux de rénovation de cette voie ne correspondent pas à la déclaration d’utilité publique (DUP) correspondante. Au sein de cette procédure administrative [voir image ci-dessous], la piste cyclable prévue d’1,5 mètre devrait se situer entre la voie partagée et la voie destinée au stationnement. Dimensions qui ne sont absolument pas respectées.

DUP sur l'avenue Reine Victoria. ©Bizi!

 

"Les cyclistes sont obligés de passer sur le côté gauche des voitures, et ce qui est ultra-dangereux, c’est qu’ils passent sur le côté droit des voitures qui se garent. Ils auront un accident, c’est sûr. Quand les gens se gareront et ne feront pas gaffe, les cyclistes se prendront la portière", déplore Txetx.

Une mesure qui a surpris Guillaume Barucq, adjoint de Michel Veunac. Si celui-ci déclare ne pas avoir été informé de cette peinture à cet endroit, il lui préfère une vélorue ou une piste cyclable sécurisée, "plus adaptées".



Le porte-parole regrette la dangerosité de cette piste, dans laquelle les premiers incidents auraient déjà été détectés. "C’est scandaleux ! Ils ne respectent absolument pas ce qui est écrit dans les procédures publiques, ce sur quoi la population est consultée et sur quoi les experts valident les demandes d’autorisation de travaux. C’est un mensonge absolu", accuse-t-il.

 



Contacté par MEDIABASK, Michel Veunac, maire de Biarritz, balaie l'accusation : "Ecoutez, ce n'est pas un sujet. Tout a été fait dans les règles de l'art". Bizi! ne cèdera pourtant pas jusqu’à obtenir une piste cyclable digne de ce nom. L’association réclame la réalisation de ce qui était prévue dans le projet présenté au Grenelle de l’environnement. Et annonce : "Ce qui est sûr, c’est que s'il y a un accident, on tiendra Veunac responsable".