Ustaritz : écrite en langue basque, la démission n'est pas prise en compte

La démission de cinq élus de la municipalité d’Ustaritz n’a pas été enregistrée, car écrite en euskara. Les élus dénoncent la décision prise par le maire Bruno Carrère après avoir consulté le préfet Eric Spritz.

Mediabask|2019/05/21 14:42|0 iruzkin
Jarraia107058
Cinq élus, dont quatre de la majorité, avaient démissionné le 12 avril. © Bob EDME

L’ambiance est toujours aussi tendue à Ustaritz. Lore Aristizabal, Tomas Daguerre, Arño Ospitaletxe, Janp Lapeyrade et If Matxikote ont présenté leur démission, mais le maire Bruno Carrère ne l’a pas prise en compte car elle a été écrite en langue basque.

Après avoir reçu la lettre de démission, ce dernier a écrit au préfet des Pyrénées-Atlantiques Eric Spitz. Celui-ci lui a signifié qu’elle ne pouvait pas être prise en compte car la décision des auteurs devait être sans ambiguïté, ce qu'il ne serait pas le cas dans cette lettre écrite en basque. Les services de la préfecture n'ayant visiblement pas accès à des traducteurs, l'incompréhension de l'euskara serait une raison de refuser ces démissions. Le maire d'Ustaritz a fait parvenir la réponse du préfet aux cinq élus avec l'invitation du conseil municipal du 23 mai.

Les élus abertzale critiquent le fait que Bruno Carrère ait demandé l’avis au préfet et rappellent que dans le projet du groupe Uztaritze Bai, est évoqué que le droit linguistique de tous les habitants d'Ustaritz sera assuré.