Les établissements de santé sous direction commune

Depuis le 1er mars, une direction commune a été mise en place entre les Centres hospitaliers publics de la Côte Basque et Saint-Palais, et les trois EHPAD publics de Sare, Hasparren et Saint-Jean-Pied-de-Port. Un choix que le directeur général Michel Glanes explique par la volonté d’un meilleur maillage territorial, en particulier pour les personnes âgées.

Anaiz Aguirre Olhagaray|2019/05/16 06:55|0 iruzkin
Med_presentationcentre_soinshopital_baiona_gfauveau-4
Michel Glanes, entouré de Sylvie Durruty et des maires de Saint-Palais et de Sare. © Guillaume FAUVEAU

Les directeurs perdront leur autonomie pour intégrer une équipe de directeurs. Mais cette réorganisation n’enlève rien à l’autonomie juridique et financière de chaque établissement. Le changement principal interviendra au niveau des systèmes d’information. Les établissements s’équiperont d’un nouvel outil informatique pour partager les dossiers des patients et des résidents d’EHPAD. Le but : "optimiser la prise en charge" et "mieux mutualiser les moyens et les compétences".

La décision n’engendrera pas de surcoût, affirme Michel Glanes. "L’objectif n’est pas la recherche d’économie", tient-il à préciser. Il s’agit d’assurer le maintien de l’accessibilité aux soins "partout sur le territoire, pour bénéficier de la même qualité de soins partout". L’enjeu majeur est la filière gériatrique. "Il y a une forte pression démographique et le vieillissement de la population à anticiper", souligne le directeur général.

Des filières infra-territoriales

Le "projet médical territorial" consiste d’abord à limiter la durée du séjour, indique-t-il, afin d’éviter les hospitalisations en urgence "dont on sait qu’elles sont délétères et destructrices pour le patient". En résumé, "le faire partir le plus vite possible en essayant d’éviter la première nuitée". L’autre objectif est de mettre en commun les compétences et les informations pour améliorer la prise en charge de proximité.

Secteur "sud", secteur "nord" et secteur "Navarre". Des filières infra-territoriales seront mises en place sur le territoire Navarre-Côte Basque. L’hôpital de Mauléon n’est donc pas inclus dans le réseau. "Cela pourrait venir, mais cela ne relève pas de notre compétence", avance Michel Glanes, rappelant que la commune de Mauléon se trouve "historiquement intégrée au territoire Soule-Béarn".