La pelote en deuil : Patrick Oçafrain est décédé

Patrick Oçafrain, célèbre pelotari de la Vallée des Aldudes est décédé ce week-end à l’âge de 44 ans.

MEDIABASK|2019/05/13 09:25|0 iruzkin
Med_championnat_amateur_ocafrain_lekorne_imiquelestorena25
Patrick Oçafrain aura jusqu'au bout apporté son soutien et son expérience à la nouvelle génération. © Isabelle MIQUELESTORENA

Champion du monde en tête à tête au Mexique en 1998, le pelotari originaire de Banca s’est éteint ce dimanche des suites d’une longue maladie. Ses obsèques auront lieu ce mercredi après-midi, à 15h30, à Baïgorry.

De ses débuts au club baigorriar à son entrée à l’élite pro, Patrick Oçafrain était reconnu comme un exemple à suivre pour les générations futures. Constant dans son attitude sur les canchas, le pelotari était toujours respectueux de ses adversaires. Le fils de Banca s’est aussi illustré comme l’un des meilleurs indépendants de sa génération en finale du championnat de France en tête à tête en 2012. Il a tiré sa révérence fin 2013 lors de la finale du trophée Herriarena.

Très apprécié dans le monde de la pelote pour ses qualités humaines, Patrick Oçafrain y avait reçu un hommage chaudement salué par le public. Il avait depuis pris la gérance d’une pompe funèbre à Saint-Etienne-de-Baïgorry. Après son parcours professionnel, il a prolongé sa carrière dans le circuit amateur, qu’il a emporté deux fois. Par la suite, il a continué à être lié au monde de la pelote, entraînant des enfants, des jeunes ou encore des séniors.

Gratien Juantorena, président du club Zaharrer Segi, a rappelé avec émotion l’homme qui vient de disparaître. En plus du sportif qui excellait dans plusieurs disciplines, dont la pelote mais aussi la course de montagne, Juantorena évoque "un homme admirable, toujours prêt à aider ceux qui jouaient avec lui ou ceux qu’il entraînait. Il était toujours là pour organiser la pelote pour les enfants et pour quoi que ce soit pour l’association : il a mené cet équilibre qu’il faut entre entraîneur et responsable. C’était un homme d’une hauteur extraordinaire".