“C’est inadmissible que la France soit la dernière à utiliser ces armes”

Lola et Antoine pansent encore leurs plaies. Au-delà des blessures physiques, c’est de l’intérieur qu’ils se sentent meurtris. Depuis qu’ils ont été victimes d’armes de dissuasion utilisées par la Police lors de manifestations, plus que de la colère, Lola Villabriga et Antoine Boudinet ressentent de la révolte.

Goizeder TABERNA et Maite UBIRIA|2019/02/14 08:45|0 iruzkin |
Loading player...