Idoki inspire la Région en matière d'agriculture durable

Une agriculture et une alimentation durables en Nouvelle-Aquitaine. Voilà le nouveau défi de la Région qui n’a pas hésité à aller chercher conseil auprès des producteurs basques du réseau Idoki.

AINHOA AIZPURU|2019/01/31 13:00|0 iruzkin
Kaz_idoki_mendionde_bobedme102
Actuellement, le réseau Idoki travaille à encourager les nouveaux porteurs de projet à se lancer sur des produits qui manquent au Pays Basque.

Elus et techniciens de la région Nouvelle-Aquitaine se sont rendus, mardi 22 janvier, à Saint-Martin-d’Arrossa. Ils ont visité une ferme de l’association des producteurs fermiers du Pays Basque qui regroupe aujourd’hui près de 220 adhérents. L’objectif : comprendre comment se structure et les difficultés rencontrées par le réseau Idoki.

La Région souhaite aujourd’hui développer son approvisionnement en produits locaux et de qualité pour les marchés et las cantines dont elle a la charge. Pour son président, Alain Rousset, l’objectif est d’atteindre 60 % de local et 20 % de bio dans les cantines des lycées de la Nouvelle-Aquitaine. Un défi qui ne pourra être relevé sans des réseaux d’agriculteurs très structurés qui permettront de répondre à la commande publique. Au Pays Basque Nord, l’association des producteurs fermiers, regroupés autour de la marque Idoki, a déjà pris de l’avance. Elle se place aujourd’hui en tant qu’exemple même si des ajustements s’avèrent encore nécessaires.

"Aujourd’hui, dans la restauration collective, ils souhaitent tous de plus en plus travailler avec des produits locaux en circuits courts" indique Patrick Sallaberry. Le co-président d’Idoki précise que les producteurs Idoki se sont déjà positionnés sur de tels marchés mais qu’au niveau technique, des améliorations restent nécessaires pour "mieux travailler ensemble". Mardi dernier, les représentants Idoki ont rappelé à la Région leur manière de fonctionner. Depuis près de 30 ans, l’association travaille à fédérer les producteurs autour d’enjeux sanitaires, d’appuis techniques, mais aussi au niveau de la marque Idoki, avec entre autres des engagements environnementaux. "Nous sommes aujourd’hui les seuls dans l’Hexagone à fédérer ainsi les producteurs autour d’un projet de produits fermiers qualitatifs" souligne-t-il.

Accompagner une démarche unique

"Nous souhaitions par ailleurs nous rapprocher de la Région afin qu’elle accompagne cette démarche unique que l’on retrouve au Pays Basque" continue P. Sallaberry. L’association réclame aujourd’hui de pouvoir bénéficier d’aides non pas seulement par projet, mais pour le fonctionnement général et le développement du réseau. "Les appels à projets sont intéressants mais si l’on veut aujourd’hui que la production fermière se développe, nous avons besoin d’aides plus pérennes qui nous permettent de continuer à nous structurer" indique-t-il. Pour lui, fédérer les producteurs est essentiel. Cela leur permettra de répondre à des appels d’offres auxquels ils n’auraient eu accès seuls, mais aussi d’éviter une production fermière anarchique et concurrentielle. "Notre objectif est de maintenir toutes les petites fermes réparties au Pays Basque et cela, en les fédérant" conclut-il.