AINHOA AIZPURU
Garbera_2
La frénésie des centres commerciaux s'empare du Gipuzkoa

Depuis plusieurs dizaines d’années, les centres commerciaux se multiplient de l’autre côté de la Bidasoa. S’il est vrai qu’ils comptent sur un marché qui s'étend jusqu'au Pays Basque Nord, il est légitime de s’interroger sur les effets pour la société mais aussi pour l’environnement de Gipuzkoa.

2019/01/03 07:00 | 0 iruzkin

Mercredi 26 décembre, le conseil municipal de Donostia a donné son accord pour le permis de construire de l’agrandissement du centre commercial Garbera situé à la périphérie de la ville. Les travaux dureront jusqu’en 2022.

Actuellement, le centre commercial situé à l’est de Donostia jouit de 36 000 m2. Environ 25 000 m2 s’ajouteront à cette surface déjà imposante. Le nouveau Garbera, appartenant au groupe franco-néerlandais Unibail Rodamco, comptera alors plus de 110 magasins dont un spécialisé en gastronomie. L’agrandissement prévoit aussi un nouveau parking souterrain.

Durant ce même conseil, la municipalité a donné son feu vert pour entamer les travaux de construction de la zone commerciale Belartza 2. Il s’agit ici aussi de l’agrandissement d’une aire située au sud-ouest de Donostia. Celle-ci est particulièrement fréquentée en raison de la présence d’un important Décathlon. L’accord obligerait néanmoins la société exploitante à conserver les forêts autochtones des alentours. Des habitants du quartier, de même que des associations écologistes, se sont en effet à plusieurs reprises mobilisés pour s’opposer à ce projet qu’ils jugent néfaste pour l’environnement.

Une myriade de centres commerciaux

Ces dernières décennies une myriade de centres commerciaux ont émergé sur l’axe Donostia-Behobia. D’ouest en est, on compte les centres suivants : Urbil à Usurbil, Belartza, Garbera, Arcco et Illunbe à Donostia, Mamut et Lintzirin à Oiartzun ainsi que Mendibil, Txingundi et Behobia à Irun. De plus, les cols frontaliers abritent de nombreuses ventas qui sont aujourd’hui devenues de véritables centre commerciaux à l’image d’Ibardin, de Dantxaria ou de Luzaide. Bien que les administrations locales affirment défendre le petit commerce, cette prolifération de grands centre commerciaux formatés contraste fortement avec ces soi-disant bonnes volontés. En 2017, la mairie de Hondarribia a elle aussi donné son feu vert au projet de construction d’un énorme outlet de vêtements et chaussures à Zaldunborda. Une véritable concurrence déloyale pour tous les petits commerces du Gipuzkoa qui vivent pour beaucoup de ce secteur.

De rudes conséquences

L’affluence de publics d’outre Bidasoa est souvent évoquée comme l’une des raisons justifiant cette prolifération de centres commerciaux. Si les ventas sont clairement spécialisées dans ce public qui vient se fournir en alcool et en carburant, il n’est pas de même pour le reste des centres commerciaux.

Impacts sur le petit commerce local, étalement urbain, centre commerciaux localisés en périphérie des villes et qui incitent à l’utilisation de la voiture particulière : les conséquences sont rudes pour la société gipuzkoar. Alors que de plus en plus de discours dénoncent la nécessité d’une baisse de la consommation afin de nous diriger vers une société plus durable, les décisions politiques ne vont indéniablement pas dans ce sens.