Fêtes de Bayonne : moins de gens pour plus d'argent

Malgré une baisse de fréquentation, le dispositif "fêtes payantes" a permis à la capitale du Labourd de réaliser un résultat excédentaire de 739 000 euros.

Xan Idiart|2018/12/06 16:31|0 iruzkin
Gar_fetes_bayonne2017_bobedme149
La mairie tire un bon bilan économique des fêtes de Bayonne 2018©Bob EDME

Rendre les fêtes de Bayonne payantes ou pas ? Telle est la question qui a longtemps trituré les méninges des élus municipaux. Si on s'en tient au seul aspect économique, l'idée du maire Jean-René Etchegaray et de sa majorité ne semble pas si mauvaise. En juillet dernier, la capitale du Labourd a réalisé un excédent économique de 739 000 euros, le montant des dépenses sur cinq jours s'élevant, lui, à 1 073 000 euros, au lieu de 1 812 000.

Pour rappel, du vendredi au dimanche, les non-Bayonnais de plus de 16 ans devaient s'acquitter d'une somme de 8 euros pour obtenir le fameux sésame : un bracelet leur permettant d'entrer sur le périmètre des fêtes.

Au total, 167 440 bracelet ont été vendus pour une recette totale de 1 339 520 euros. La ville de Bayonne se félicite d'un bon bilan économique et mettra certainement en place le même dispositif l'année prochaine.

10 % de bestazale en moins

En revanche, si un simple bracelet a apporté gros à la commune, il a surtout fait fuir un bestazale sur dix en 2018. Mais en août dernier, le maire déclarait : "Moins de fréquentation n'est pas forcément une mauvaise nouvelle. Nous avions connu ces dernières années des débordements importants, et nous ne pouvions pas forcément assurer la régulation".

C'est oublier que toutes les personnes qui n'ont pas pu se rendre à Bayonne cette année ne sont pas obligatoirement des voyous. "On avait l'habitude d'organiser un repas de famille le dimanche des fêtes" se rappelle Cécile, 33 ans. "On a annulé cette année, car entre mes oncles et mes tantes, ça nous revenait presque à 150 euros, ça faisait cher le repas". De son côté, Bixente, un Garaztar de 27 ans, ne voit pas de problème à débourser huit euros de plus pour cet événement. Mais lui se rend tout seul place Patxa.

Bon bilan économique ou pas, ces deux exemples montrent qu'une question n'est toujours pas tranchée depuis l'année dernière : avec le dispositif des bracelets, à qui s'adressent réellement les fêtes de Bayonne ?