Le processus de paix du Pays Basque se réinvite à Paris

La Commission des juristes pour la paix au Pays Basque et l’Ordre des avocats de Paris organisent une conférence le 13 décembre à Paris, intitulée “Le sens de la peine après la paix”.

Mediabask|2018/12/05 07:25|0 iruzkin
Captura_de_pantalla_2015-06-11_a_las_09
La Conférence humanitaire pour la paix au Pays Basque avait eu lieu le 11 juin 2015. @ Alberto Pradilla.

Trois ans après la conférence humanitaire pour la paix au Pays Basque à l'Assemblée Nationale, une conférence aura à nouveau lieu à Paris, le 13 décembre prochain. La Commission des juristes pour la Paix au Pays Basque et l'Ordre des avocats de Paris, avec le soutien de Bake Bidea, organisent cette rencontre sous le titre "Le sens de la peine après la paix". Le rendez-vous se déroulera de 19h à 22h à la Maison du Barreau de la capitale.

Le vice-Bâtonnier, le magistrat Serge Portelli et Anaiz Funosas (porte-parole de Bake Bidea) ouvriront l'événement. Xavier Crettez, professeur de sciences politiques, directeur adjoint de Science Po Saint-Germain-en-Laye et membre de l’observatoire des radicalités politiques évoquera dans un premier temps les évolutions historiques d'ETA et la répression.

Emmanuel Pierre Guittet, docteur en sciences politiques sera chargé d'expliquer la répression subie par l'organisation. Enfin, Francisco Etxebarria Gabilondo, docteur en médecine à l'Université du Pays Basque développera le thème suivant : "La pratique de la torture dans les affaires basques espagnoles".

L'Avocat général Caillibote participera au dernier débat

En deuxième partie de soirée, les participants aborderont les décisions judiciaires suite à la dissolution d'ETA intervenue le 4 mai 2018, avec comme principal intervenant Jean-Paul Céré, président de l'Association française de droit pénal.

Enfin, de 20h35 à 21h45, le dernier débat verra participer pour la première fois un représentant du parquet, Madame Caillibote, Avocat général. Elle aura face à elle Michel Tubiana (avocat et président d'honneur de la Ligue des droits de l'Homme), l'avocate Xantiana Cachenaut et le Juge d'application des peines Vincent Le Gaudu. Le magistrat Philippe Texier offrira le discours de clôture.

Pour assister à la conférence, l'inscription est nécessaire.