La justice condamne la direction de la SNCF

La SNCF avait mis en demeure trois cheminots et les avait sanctionnés financièrement pour ne pas avoir conduit des motrices qui disparaissaient des écrans de radar.

Mediabask|2018/11/07 13:00|0 iruzkin
Med_zikiro_cheminots_elb_geltokia_donibane-lohizune_imiquelestorena01
En 2015, trois cheminots se rendent compte que des motrices disparaissent des écrans de radar . © Isabelle MIQUELESTORENA

C'est une victoire pour la CGT face à la direction de la SNCF. La cour d'appel de Pau vient de confirmer une décision du tribunal du Conseil de prud'hommes de Bayonne concernant trois cheminots.

En 2015, ces trois cheminots se rendent compte que des motrices disparaissent des écrans de radar et décident de faire valoir leur droit de retrait et de ne pas conduire les trains, estimant la situation trop dangereuse. La direction de la SNCF les sanctionne financièrement à l'époque. Mais par décision du Conseil des Prud'hommes de Bayonne, les cheminots seront indemnisés et les mises en demeure à leur encontre jugées abusives. La Cour d'appel de Pau vient de confirmer cette décisoon.

"C'est un grand soulagement, une belle victoire, la direction doit en tenir compte, et reconnaitre qu'elle n'aurait pas dû nous sanctionner, alors que ces trains étaient dangereux !" s'est réjoui Bruno Cendres, un des cheminots.