EHZ : une assemblée générale décisive

L’association Euskal Herria Zuzenean décidera de son avenir à l’assemblée générale qui aura lieu ce samedi 15 septembre, au gaztetxe Goxoki d’Itxassou. Les participants vont décider s'ils continuent le projet et recueillir des possibles nouvelles idées qui pourraient être mises en place.

Iurre BIDEGAIN|2018/09/14 07:10|0 iruzkin
Ehz
L'assemblée générale aura lieu à partir de 10h à Itxassou. (@Bob EDME)

Une décision importante va être prise lors de l’assemblée générale organisée samedi, à partir de 10h, au gaztetxe d’Itxassou. Le manque d'implication et "des problèmes internes de communication" sont les principaux problèmes que rencontre actuellement l’association EHZ. Depuis l'annulation de l’édition de 2017, l'association a recueilli les positions de nombreux jeunes du Pays Basque Nord, mais cela paraît insuffisant pour assurer l’avenir du projet.

Xabier Tubal Abrisketa, membre de l’association, déplore qu’une moyenne de quatre à huit jeunes ait assisté aux dernières réunions. Actuellement, l’association n’a pas "d’objectif fixe" et cela met en péril le projet sur la durée. L’association a appelé à constituer un "groupe moteur" avec l’aide de 10 à 15 nouveaux jeunes.

"Les participants doivent être prêts à travailler et à avoir des devoirs. Il ne s’agit pas d’un sacrifice, c’est un travail qu’on réalise avec plaisir. Ce travail en commun a perduré durant 23 ans, mais la mentalité des jeunes a changé. Je leur poserai une question : quel est le message que vous allez transmettre aux jeunes d’ici dix ou quinze ans ?", souligne-t-il.

Ces dernières années, le nombre de participants à beaucoup baissé. "En 2013, 120 personnes se rassemblaient pour organiser le festival. Si en 2018, nous sommes une dizaine, il faudra procéder au dépôt de bilan. Ce ne sera pas grave. Si EHZ doit finir son parcours, il faudra bien le faire, dignement et avec la tête haute", ajoute-t-il.

En outre, selon Xabier Tubal Abrisketa, d’autres projets peuvent voir le jour. Tels qu’un "groupe de recyclage, une structure d’accueil pour les réfugiés ou un collectif des gaztetxe". "Il faut venir à l’assemblée avec des idées et des buts fixes", a rajouté le membre de l’association.

L’association organise également un rendez-vous les 22 et 23 septembre afin de vider le château Garroa de Mendionde et surtout le bureau situé là-bas. "Lors de ces deux jours, nous pourrons aussi débattre. Si quelque chose se décide le 15 septembre, nous pourrions donner suite à la réflexion", conclut Xabier Tubal Abrisketa, lançant un dernier appel : "toutes les personnes intéressées pour participer à l’association peuvent s’inscrire avant la réunion de samedi en appelant au numéro suivant : 0660882905".