L’agriculture bio en dépôt de bilan

Les producteurs bio de Nouvelle Aquitaine se sont rassemblés ce 12 septembre à Limoges devant le siège de l’Agence de service des paiements de l’État. Les aides à l’agriculture bio n’ont pas été versées depuis 2016.

Anaiz Aguirre Olhagaray|2018/09/12 17:55|0 iruzkin
Bio
L'objectif fixé par le Pacte Bio de Nouvelle-Aquitaine est d'atteindre 10% de superficie agricole utile bio à l'horizon 2020, et 20% à l'horizon 2027. ©Pxhere

Alors qu’ils n’ont jamais été aussi nombreux, les agriculteurs bio ont symboliquement "déposé le bilan" ce mardi 12 septembre. La Fédération Régionale de l’Agriculture Biologique (FRAB) de Nouvelle Aquitaine a organisé un rassemblement à Limoges, devant le siège national de l’Agence de service des paiements de l'Etat, pour réclamer le versement des aides au bio. Certains producteurs ne les ont pas perçues depuis 2016.

Pourtant, la Région Nouvelle Aquitaine est la seule collectivité de France à avoir signé en 2017 un Pacte Bio avec les principaux acteurs du développement du bio (l’État, la Chambre Régionale d’Agriculture, Interbio et la FRAB). Ce pacte affiche une ambition claire : atteindre 10% de superficie agricole dédiée au bio d’ici à la fin de la Politique Agricole Commune (PAC) en cours, soit avant 2020. Aujourd’hui, ce pourcentage est de 5,4%, plaçant ainsi la Nouvelle Aquitaine au rang de troisième région de l’État français en terme de superficie bio.

L’action syndicale de la FRAB a été soutenue par Greenpeace, France Nature Environnement, Bioconsom’acteurs, Agir pour l’Environnement et WWOOF France.