Eibar renverse la Real Sociedad

Football • Liga • Vendredi dernier, le derby gipuzkoar à Ipurua a de nouveau tourné en faveur d’Eibar qui lance véritablement sa saison.

Willy ROUX|mediabask|0 iruzkin
180906_foot_eibar
Le 1er derby de la saison a été remporté par Eibar. © Juan Carlos RUIZ / FOKU

Quatre-vinq-cinquième minute. Eibar et la Real Sociedad sont dos à dos. Au tableau d’affichage, un partout après le but sur penalty de Willian José (15e) et la réduction du score de Cardona (26e). Dans un stade d’Ipurua bouillant, Garitano veut forcer la décision en terrain ennemi. Il opère son dernier changement et fait entrer le grand espoir des txuri-urdin, Martin Merquelanz, à la place d’Asier Illarramendi. Un attaquant pour un milieu. Deux minutes plus tard, Merlanquez, pour sa première apparition en équipe première après une blessure au genou gauche en décembre dernier, pose la main sur son genou droit. Une bousculade avec un défenseur. Un faux pas. Il est évacué sur civière. Une carrière ruinée. Le pire est à venir.

Son indisponibilité n’est pas encore connue mais la Real a perdu sa pépite pour le reste de la saison alors que Llorente s’est blessé au match précédent et que Navas et Januzaj garnissent l’infirmerie. Et plus, Donostia a perdu le fil de son match. A dix contre onze par la force des choses, les visiteurs en quête d’un second succès cette saison a laissé échapper le point du nul. Sur un contre, dans la première minute hors du temps réglementaire, bien servi par Jordan, Charles, d’une tête décroisée fait bondir les supporters des Armuriers. Score de 2-1. Eibar tient son premier succès de la saison contre son voisin avant de jouer l’Athlético Madrid, le 15 septembre prochain pour le compte de la 4e journée du championnat. Au passage, coaching gagnant d’Etxeberria. Il avait remplacé Orellana à la mi-temps par Jordan alors que Charles a pris la place du Cardona à la 73e minute. Marc Cardona, prêté par Barcelone, signe, lui, à 23 ans, des débuts tonitruants en Liga.

“Tout a été contre nous. C’est une soirée difficile mais nous avons été appliqués et à l’aise durant toute la rencontre, a lancé Asier Garitano, à l’issue du match. L’équipe s’est battu et a cherché le deuxième but alors que nous jouions plus dans leur camp en seconde période”. L’entraîneur des bleu et blanc se souvient. La tête de Juanmi à bout portant détournée par Dmitrovic (52e). Le gardien coupable de la faute amenant le penalty a sauvé son équipe. Théo Hernandez a aussi tenté sa chance de loin. Un second penalty aurait pu être sifflé pour une faute d’Arbilla sur Bautista, le remplaçant de Willian José blessé en tirant son penalty dès la 16e minute.

Rien n’y a fait. La malédiction se poursuit pour la Real Sociedad chez son voisin gipuzkoar. En cinq déplacements à Ipurua depuis la remonté de la ville armurière en Liga, la Real ne s’est jamais imposée à Eibar (quatre défaites et un nul). Pour le club de Donostia, c’est un véritable coup de frein dans sa saison. La courte trêve internationale doit déboucher sur un match contre Barcelone le 15 décembre prochain. Un premier match à domicile qui pourrait être délocalisé si les travaux du stade Anoeta rendent la pelouse non praticable. L’arrivée de Sandro Ramirez, l’ancien Barcelonais, après un passage manqué à Everton et Séville, est la seule bonne nouvelle de la soirée pour la Real Sociedad. Le club serait également intéressé par le prêt par Valence de Ferran Torres pour remplacer numériquement Merquelanz. “Nous vivons un véritable changement générationnel avec un nouvel entraîneur et la perte de joueurs qui nous ont beaucoup donné”, a déclaré au quotidien espagnol Marca, Roberto Olabe, le responsable de la formation de la Real. Le club doit rendre hommage à Imanol Agirretxe, dit “Imagol”, 31 ans et onze saisons à la Real Sociedad, lors de la venue du champion en titre à Anoeta.

Résultats des matchs de la 3e journée de championnat

Eibar 2- 1 Real Sociedad

Rayo Vallecano c/ Athlétic Bilbao : match reporté

Alavés 2-1 Espanyol Barcelone