Les Fêtes de Bayonne seront bien payantes cette année

Il faudra bien débourser huit euros cette année pour participer aux fêtes de Bayonne. Le tribunal administratif de Pau a rejeté, mercredi 11 juillet, le recours déposé par des opposants qui demandaient la suspension de cette décision.

MEDIABASK|2018/07/12 10:35|0 iruzkin
Guz_fetes_bayonne2016_bobedme202
Joé Mendes estime que la décision du tribunal administratif n'est pas motivée et que son combat devra continuer.

Ce mercredi, la Justice a validé l’arrêté de la Mairie de Bayonne estimant qu’il n’y avait à priori aucun élément dans le recours déposé qui remettrait en cause la légalité du dispositif d’un périmètre payant durant les Fêtes de Bayonne.

Joé Mendes, étudiant en droit et militant du Parti socialiste, avait déposé, lundi 18 juin, un recours en son nom auprès du tribunal administratif de Pau contre l’arrêté municipal qui rend les Fêtes de Bayonne payantes. Deux autres citoyens basques, anonymes, avaient alors décidé de soutenir cette requête. Les opposants aux Fêtes de Bayonne payantes remettaient principalement en cause la rupture du principe d’égalité entre résidents et non-résidents, et la liberté de mouvement.

Le juge des référés a estimé quant à lui que les arguments soulevés par les requérants ne semblaient pas entraver la légalité de l’arrêté. Comme le veut la procédure, ces derniers devront donc verser 1 000 euros à la ville de Bayonne pour régler les frais de justice.

Joint par MEDIABASK, Joé Mendes précise que le fond du dossier n’a pas encore été étudié. Le rôle du juge des référés se cantonne aux situations d’urgence. Etant donné le délai très court avant le début des Fêtes de Bayonne, il s’est donc prononcé en conséquent. Une procédure plus minutieuse, sur le fond du dossier, sera réalisée dans les douze prochains mois.

De son côté, Joé Mendes reste confiant sur la portée de son recours : "Nous avons développé de nombreux arguments qui sont suffisamment sérieux pour être pris en compte par le juge. Le maire de Bayonne, conscient de la présence d’illégalités, a déjà pris un arrêté le 5 juillet dernier dans lequel il apporte certaines modifications". Les requérants ne perdent donc pas espoir que les Fêtes de Bayonne reviennent à la gratuité dès l’année prochaine.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK