La Bastide-Clairence adhère à l'Eusko

La mairie a signé une convention d'adhésion à l'Eusko ce 10 juillet. La première régie concernée par cet accord est le trinquet du village.

Xan Idiart|2018/07/12 11:55|0 iruzkin
Guz_eusko_bastida_bobedme103
La Bastide-Clairence a signé la convention d'adhésion à l'eusko le 10 juillet. © Bob Edme

C'est officiel, la mairie de la Bastide-Clairence vient de signer le 10 juillet une convention d'adhésion à l'Eusko. La commune cotisera annuellement 10 centimes d'euro par habitant, et l'association Euskal Moneta s'engage à former les agents qui le souhaitent à la monnaie locale.

La première régie du village à proposer ses services en eusko est le trinquet, le plus vieux du Pays Basque. La location de sa salle et les consommations au bar pourront dès le 13 juillet se faire dans cette monnaie, uniquement en liquide. Un bureau de change vient d'être inauguré dans une épicerie tout près des lieux.

Euskal Moneta se réjouit de la signature de cette convention. "Le trinquet s'engage en faveur de la langue basque et des produits locaux" explique Dante Edme co-président de l'association. L'Euskola figure dans la liste avec un jus de pomme et de la bière du Pays Basque.

Franchir le pas

D'autres régies pourraient à l'avenir proposer des services en eusko, mais pour l'instant le versement d'une partie des salaires ou des subventions en monnaie basque n'a pas été voté par le conseil municipal comme c'est le cas à Bayonne et à Hendaye.

Pour rappel, les adhésions de communes à la monnaie locale se sont multipliées ces dernières semaines. Fin juin, Aincille, Anhaux, Ascain, Gabat, Gamarthe et Ossas-Suhare, première commune de Soule, ont franchi le pas. Elles rejoignent Hendaye, Ustaritz, Mendionde, Bayonne, La-Bastide-Clairence, Hasparren, Ayherre, Ostabat-Asme et Sare.