De Bayonne à Hendaye, marche de solidarité avec les migrants

Une marche de solidarité avec les migrants est organisée les 13 et 14 juillet de Bayonne à Hendaye. Elle s’achèvera au Centre de rétention administratif d’Hendaye le samedi 14 juillet à 17 heures.

MEDIABASK|2018/07/09 11:55|0 iruzkin
Guz_etorkizunak_bizi_bove_erretentzio_zentroa_hendaia_imiquelestorena09
Le 3 avril, 80 volontaires "Eux, c’est nous !" prêts à se faire enfermer à la place des migrants, se présentaient devant le Centre de rétention administrative d’Hendaye. © Isabelle Miquelestorena

Vendredi 6 juillet, le Conseil constitutionnel a donné une valeur juridique au principe de fraternité. Selon les sages, cette devise de la République réside dans "la liberté d’aider autrui, dans un but humanitaire, sans considération de la régularité de son séjour sur le territoire national". La marche organisée par Bizi vers le centre de rétention pour migrants d’Hendaye arrive dans ce contexte. Le vendredi 13 juillet, elle partira de la maison natale de René Cassin, rédacteur de la Déclaration universelle des droits de l’Homme de 1948, à Bayonne, et se terminera le lendemain à Hendaye devant ce que l’association altermondialiste basque qualifie de "prison pour innocents".

La marche "Eux et elles, c’est nous!" parcourra une cinquantaine de kilomètres en dix étapes. Les volontaires pourront la faire en partie ou en totalité. Le vendredi soir, elle s’arrêtera à Arbonne où les marcheurs pourront se restaurer et dormir sur place. Une soirée festive de soutien aura lieu à partir de 19 heures sur la place du fronton.

La marche démarrera le 13 juillet à 15 heures de la maison de René Cassin. Après trois étapes au manège de la Chambre d’amour d’Anglet, au casino de Biarritz et devant la mairie de Bidart, les participants se retrouveront à 19 heures à la place de la mairie d’Arbonne pour la soirée festive sur la place du fronton. Le départ sera donné dès 9 heures le samedi 14 juillet. De le mairie d’Arbonne au centre de rétention administratif d’Hendaye, les marcheurs feront étape à la gare de Guéthary, à la sardinerie du port de Saint-Jean-de-Luz, à la mairie d’Urrugne et au bar Xaia à Béhobie où se feront des prises de parole. La population est appelée à s’y rassembler pour accueillir les marcheurs et faire avec eux les deux derniers kilomètres. Le départ pour le centre de rétention aura lieu à 16 heures.

Bizi appelle également à reproduire cette initiative le 14 juillet, jour d’anniversaire de la prise de la Bastille, dans toutes les villes de l’Hexagone abritant un centre de rétention administrative.

Le 24 mars dernier, en présence de Cédric Herrou, paysan de la vallée de la Roya devenu malgré lui un des symboles du délit de solidarité en France, Bizi lançait un premier appel à se rendre au centre de rétention d’Hendaye qui devait réouvrir le mardi 3 avril 2018, pour s’y présenter et demander d’y être enfermés à la place des migrants.

 

PLUS D'INFORMATION ICI