Cinq ans de prison pour un membre d’Irrintzi

Un membre du groupe Irrintzi a été condamné hier à cinq ans de prison dont 30 mois avec sursis par le tribunal correctionnel de Paris. Il avait participé à une quarantaine d'actions contre des sites touristiques, des résidences secondaires ou encore des commissariats de police.

MEDIABASK|2018/05/17 14:05|0 iruzkin
Attentat_agence_bassussary_05
Tentative d'attentat à Bassussarry contre une agence immobilière le 19 août 2009. ©Mediabask

Stéphane Callou, trentenaire et ancien membre du groupe d'Irrintzi a été condamné, ce mercredi 16 mai, à cinq ans de prison, dont 30 mois avec sursis. Il avait été interpellé fin 2009 grâce à des traces ADN et des appels passés depuis son portable.

Le groupe Irrintzi a sévi au Pays Basque Nord et dans le Sud des Landes entre 2005 et 2009. Au nom de "la lutte contre la spéculation immobilière et l'Etat français", il a revendiqué différentes actions comme des poses d'engins explosifs, des alertes à la bombe ou encore des vitrines criblées de balles.

Stéphane Callou a déjà passé six mois en détention provisoire. Pouvant bénéficier d’une peine aménageable avec un bracelet électrique ou une semi-liberté, il ne retournera sûrement pas en prison. L’ancien membre d’Irrintzi a exprimé des regrets à la barre: "J’ai honte de ce que j’ai fait. Je souhaite payer ma dette à la société".

Un jeune Biarrot, interpellé lui aussi en 2009, a bénéficié d’un non-lieu face à l’absence de charges suffisantes.