Un lehendakari peut en cacher un autre

Une quinzaine de membres du PNB apportent leur soutien à Jean-René Etchegaray, attaqué par Iñigo Urkullu.

Antton Etxeberri|2018/05/14 15:38|0 iruzkin
Guz_urkullu_bobedme101
Rencontre entre Iñigo Urkullu et Jean-René Etchegaray en 2017. ©Bob EDME

Ils sont une quinzaine, et ont tous en commun leur appartenance au Biltzar d’Ipar Lapurdi du Parti Nationaliste Basque (PNB). Il s’agit de la structure du parti politique rassemblant le territoire Nord du Labourd. Celui-ci est organisé également sur deux autres territoires, le Sud Labourd et le Pays Basque intérieur.

Autre point commun à ces 15 personnes, elles n’ont pas du tout apprécié les propos du président du gouvernement basque Iñigo Urkullu, attaquant le président de la Communauté d’agglomération Pays Basque, Jean-René Etchegaray, dans une interview au journal Sud-Ouest, lui rappelant entre autres qu’ "il n’y a qu’un seul lehendakari, et le lehendakari, c’est moi". C’est donc une riposte à la charge du président du gouvernement basque qu’ont envoyée à la presse ces 15 membres du PNB, qui n’ont pas sollicité l'avis de leur direction pour ce faire.

Le communiqué est court, bilingue, et sans ambiguïté : "Les soussignés, membres d’EAJ-PNB, tiennent à saluer l’action, l’implication, la vision politique et le rôle essentiel de Jean-René Etchegaray, lehendakari du Labourd, Basse-Navarre et Soule, en faveur du processus de paix et de la nécessaire réconciliation au Pays Basque. Ils l’assurent de leur confiance et de leur soutien".

Parmi les 15 signataires, on retrouve des jeltzale connus des communes d’Anglet, Bayonne, Cambo ou Villefranque, dont des anciens candidats et responsables du parti (Ramuntxo et Daniel Camblong, Clotilde Bordenave, Laurent Marlin, Alain Massonde…), mais aussi quelques conseillers municipaux toujours élus dans les listes de Jean-René Etchegaray à Bayonne, Claude Olive à Anglet (Jean-Louis Dulac) ou Vincent Bru à Cambo-les-Bains (Peio Etxeleku). Contactée au téléphone, l’une des signataires nous informe que ce communiqué de presse sera soumis à avis au sein des instances du PNB au Pays Basque Nord, qui tient un séminaire le samedi 26 mai.

Pris entre sa stratégie d’obtenir des élus municipaux au sein de différentes mairies de centre et de droite du Pays Basque Nord comme celle de Bayonne et la direction nationale du PNV qui suit de manière logique les propos et l’action d’Urkullu, le PNB du Pays Basque Nord, présidé par Pako Arizmendi, n’a pas encore réagi, malgré plusieurs appels. La saillie d’Iñigo Urkullu contre le faux (?) "lehendakari" Etchegaray n’a visiblement pas fini de faire des vagues, au sein même de son propre parti.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK