Erreportajea
 
Herri Urrats : pour les ikastola, bien sûr !

Ce dimanche 13 mai, pour sa 35ème édition, la journée d’Herri Urrats sera placée sous le signe de la revendication, l’Education nationale n’accédant pas à la demande de Seaska de fournir plus de postes d’enseignants.

Christophe DE PRADA|mediabask|0 iruzkin
180509_dossier_hu1
Fête de toutes les ikastola, Herri Urrats célèbre l'enseignement immersif en langue basque. © Isabelle MIQUELESTORENA

Grâce aux bénéfices d’Herri Urrats et des dons de particuliers, d’entreprises, de collectivités locales, Seaska a pu construire 31 ikastola, quatre collèges et un lycée

La fête annuelle de Seaska aura lieu dimanche autour du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle dans un contexte de tension avec l’Education nationale afin d’obtenir des postes supplémentaires d’enseignants, mais aussi pour financer l’extension du collège de Larceveau.

Cette année, Herri Urrats se déroulera dans un contexte de revendications auprès de l'Education Nationale. A priori, on pourrait penser que le point de crispation est centré sur le manque d’élèves pour la prochaine rentrée scolaire. Bien au contraire, le succès du système immersif au Pays Basque Nord est tel qu’il manque des instituteurs et des professeurs du primaire au lycée. Le constat actuel est qu’il faut 25 postes supplémentaires pour un bon fonctionnement et éviter la surcharge des classes. Alors l’incompréhension est grande chez les responsables de Seaska. “L’Education nationale ne veut pas nous donner de postes supplémentaires pour la rentrée 2019 alors que nous avons 230 élèves de plus au sein des ikastola, des collèges et du lycée, et cela malgré les promesses du précédent contrat”, rappelle Paxkal Indo, le président de Seaska. “A l’image des précédents gouvernements, celui de Macron tente de freiner la vague des ikastola. Ces dernières années nous avons été attaqués sur la question des bâtiments publics. Maintenant, c’est sur les postes d’enseignants. La réponse du recteur laisse clairement apparaître la méconnaissance du ministère de l’Education nationale de l’enseignement du basque et en basque. Au-delà du nombre de postes d’enseignants, la particularité du système éducatif du Pays Basque a besoin d’une mesure supplémentaire, d’une organisation spécifique. L’Office public de la langue basque a été créé afin de répondre à la politique linguistique. L’Établissement Public Foncier Local a été créé afin répondre à un besoin d’aménagement du territoire. La Communauté agglomération Pays Basque a été créée afin de répondre à une demande collective des communes, etc. Au niveau de l’enseignement il faut également évoluer. Le Pays Basque Nord a besoin d’une organisation éducative spécifique qui réponde à ses besoins, nous avons besoin d’une Inspection Académique Pays Basque afin de répondre aux besoins de l’enseignement du et en langue basque.”

Pour rappel, grâce aux bénéfices d’Herri Urrats et des dons de particuliers, d’entreprises, de collectivités locales, Seaska a pu construire 31 ikastola, quatre collèges et un lycée. Herri Urrats participe activement au développement et au maintien des établissements scolaires de Seaska. Les cinq dernières années, trois grands projets ont été soutenus: les travaux d’agrandissement et de rénovation de Xalbador, l’ouverture de l’ikastola de Ciboure et la construction du lycée Bernat Etxepare. Les bénéfices de cette année serviront à aider au financement des travaux d’agrandissement du collège Manex Erdozaintzi Etxart de Larceveau, en Oztibarre.

Programme

Comme à chaque édition, les organisateurs d’Herri Urrats ont préparé un programme riche et varié dans le but de satisfaire le public, nombreux, qui viendra aux abords du lac de Saint-Pée-sur-Nivelle.

Chaque zone de la fête proposera des spectacles de danse, des concerts, des animations pour les grands et les petits ! Herri Urrats étant la fête de toutes les ikastola, une grande place est naturellement accordée au jeune public. Ainsi, trois coins des enfants seront proposés tout au long de la journée dans les zones Araba, Lapurdi et Xiberoa, avec des spectacles, des jeux coopératifs, des structures gonflables et des ateliers.

Côté musique, le programme sera comme souvent en pointe en matière de sélection et satisfera un large public. A 11h15, rendez-vous à Xiberoa pour le spectacle Gura Show, spécialement créé pour Herri Urrats. A cette occasion, toutes les générations sont attendues pour chanter ensemble des chansons pour enfants. En cette fin de matinée, à 11h15, à Gipuzkoa, l’attraction sera également chorégraphique avec la création artistique Bihotz 2 de la compagnie Elirale. A 12h15, direction Nafarroa, pour le concert de 2zio, qui est à l’origine de la chanson Prefosta. A 14h30, à l’espace Araba, on pourra danser après la paëlla sur les airs de Joseba Tapia eta Besamotzak, suivi du groupe de reggae souletin Xiberoots, de Korrontzi et du swing électro d’Anita Parker. A 15h15, retour à Nafarroa pour le concert rock des paysans gascons The Inspector Cluzo, suivi de Muyayo Rif et de Don’t Save the Queen.

Des lignes de bus assurées

Comme chaque année, Herri Urrats mettra à disposition du public un grand nombre de lignes d’autobus vers le lac de Saint-Pée-sur-Nivelle, au départ de Bayonne et des autres communes du Pays Basque, avec un prix du ticket fixé à 6 euros. Sans oublier par ailleurs que le bourg de Saint-Pée-sur-Nivelle et le lac seront reliés tout au long de la journée par des navettes gratuites. Concernant les souletins, qui sont à l’honneur cette année, une nouvelle ligne a été créée. Elle démarrera d’Alçay et passera par Tardets, Trois-Villes, Sauguis, Menditte et Idaux-Mendy. D’autre part, deux horaires sont à présent proposés au départ de Mauléon de 8 heures à 18h30 et de 9h30 à 20 heures.

La collaboration continue également avec le syndicat Bil Ta Garbi dans le but d’optimiser la collecte des déchets et le tri sélectif pendant la fête. Ainsi, des poubelles différenciées seront à disposition dans tous les stands de restauration et des containers dans les espaces publics. Les verres réutilisables “baso berri” seront eux aussi à utiliser de préférence et de rappeler que les bouteilles de cidre “Zapiain” seront consignées. L’ambition est qu’Herri Urrats soit un événement éco-responsable !

Lors de la dernière édition, les festifs avaient testé le web physique avec la startup Lekooa. Grâce à ce service, le programme et les informations de la fête sont immédiatement disponibles sur les smartphones. Les essais menés en 2017 se sont révélés concluants et les organisateurs ont décidé de renouveler l’expérience dans les zones Araba, Gipuzkoa et Nafarroa qui seront donc équipées pour que le public présent sur place puisse bénéficier des toutes dernières informations liées à la fête, et en temps réel.

Les collégiens de MEE à l’étroit

Cette année,les bénéfices réalisés à Herri Urrats serviront au financement des travaux d’agrandissement du collège Manex Erdozainzi Etxart (MEE), situé sur la commune bas-navarraise de Larceveau. Initialement créé en 1999, à Saint-Just-Ibarre, pour accueillir une centaine de scolaires bas-navarrais et souletins, les élèves du collège se sont rapidement retrouvés à l'étroit. Les parents, les enseignants, les élèves et les amis se rassemblèrent autour du projet Pagatxa visant à financer un nouvel établissement. C'est ainsi que le collège Manex Erdozainzi Etxart, du nom du célèbre poète, a été construit à Larceveau.

Inauguré en 2007 avec 125 élèves, il sera trop petit à la rentrée prochaine pour accueillir les près de 100 élèves en plus des 190 présents actuellement. Un succès pour le seul collège de la fédération Seaska du Pays Basque intérieur, dont le défi quotidien est de vivre en langue basque. “Le collège MEE qui scolarise des enfants de 11 à 14 ans connaît un développement important, avec un pic d'élèves prévu pour les prochaines rentrées”, rappelle Céline Tourreuil, la directrice du collège. “Par conséquent, l’actuel collège a besoin de s’agrandir. Le collège MEE a besoin de plus d’espace. Les travaux d’agrandissement concernent la partie droite du préau. Il y est prévu l’installation de quatre salles, dont deux salles de cours, un laboratoire et une salle ULIS destinée à recevoir les élèves en inclusion”. L'agrandissement est une nécessité.