Sakonean
Accessibilité

Le collectif Handi 64 est apparu satisfait du baromètre 2018 présenté mardi dernier. Les communes basco-béarnaises seraient dans une dynamique positive dans l’amélioration de l’accessibilité pour les personnes à mobilité réduite.

MEDIABASK|2018/04/18 17:30|0 iruzkin
Dsc_057
Handi 64 oeuvre pour développer l'accessibilité aux personnes à mobilité réduite dans sa diversité. © Gaizka IROZ

Les communes d’Hasparren, Anglet et Urrugne occupent les premières places du classement. Le troisième baromètre réalisé par le collectif Handi 64 a permis de faire le point sur les avancées en matière d’accessibilité aux personnes à mobilité réduite dans les communes de plus de 5 000 habitants. Les responsables du collectif se félicitent des résultats recueillis.

L’initiative concerne 22 communes basques et béarnaises. "L’annotation fait paraître une nette amélioration du niveau global et d’un resserrement des résultats", conclut le collectif. Hasparren a obtenu la note de 16,57 sur 20, Anglet et Urrugne 16,35 sur 20. Ciboure, Saint-Pée-sur-Nivelle et Hendaye se placent également dans le haut du tableau.

Plus qu’une sanction pour les mauvais élèves, cet exercice a pour vocation de créer une émulation positive par une valorisation du travail effectué au cours de l’année. Et, globalement, les communes basques joueraient le jeu. Une tendance qui pourrait s’expliquer par les politiques d’attractivité touristique et la création de la Communauté d’agglomération Pays Basque. Cette création aurait créé une émulation chez les élus, d’après Annick Potier membre de Handi 64 qui s’est exprimée au micro de France Bleu : "Aujourd’hui, des journées de sensibilisation sont organisées par ou avec les associations".

Moyens et temps

Pour la première fois, les élus étaient invités à participer à la présentation des résultats, dans les locaux de l’association Valentin Haüy, à Bayonne. Et certains ont répondu présent, comme le rapporte les radios bascophones Euskal Irratiak. Parmi eux, des élus d’Hendaye, Boucau, Anglet et Cambo qui partagent une inquiétude quant aux moyens et au temps dont ils disposent pour aller plus loin de ce chantier.

Pour les associations, la prise de conscience des élus est importante pour avancer dans la mise aux normes d’accessibilité et améliorer l’environnement quotidien de toutes les personnes à mobilité réduite. Dans cette catégorie se trouvent les personnes en situation de handicap, mais également les personnes âgées, les femmes enceintes, les parents avec des poussettes, les personnes en surpoids.

Le questionnaire envoyé aux communes par Handi 64 évolue chaque année en fonction des résultats précédents, des normes en place et des buts à atteindre. "Si l’on posait toujours les mêmes questions, elles n’iraient que dans une direction", a fait remarquer Annick Potier. La question est d’avancer, sans laisser personne au bord de la route.

 

* Association membres du collectif Handi 64 : APF, AVH, AFM Téléthon, Fraternelle des aveugles, UNAFAM, Handiplage, APAJH, Signe libre, La maison des sourds, CIAPA.