Sur les routes pour réclamer leur libération

Des centaines de manifestants ont participé aux rassemblements organisés dans plusieurs rond-points de la côte basque.

MEDIABASK|2018/04/16 07:25|0 iruzkin
Guz_etxerat_elkarretaratzea_saint-leon_itzulgunea_baiona_imiquelestorena06
La dernière décision en date concernant les quatre prisonniers est le refus de libération conditionnelle de Ion Parot rendu public le 22 février. © Isabelle MIQUELESTORENA

A chaque demande de libération conditionnelle, ils essuient un refus. Jakes Esnal, Frederik Haranburu et Ion et Unai Parot sont incarcérés depuis 28 ans. Les trois premiers dans des centres pénitentiaires français, le dernier dans l’Etat espagnol. Pour réclamer leur mise en liberté, près de 500 personnes se sont rassemblées à différents rond-points de la côte labourdine, ce samedi 14 avril.

Sur la pelouse, des panneaux ont été installés : les photos des prisonniers et des slogans. "Perpétuité, condamnation sans limite, aucune date de sortie" dit l’un, "Pour les proches, 28 ans, c’est 50 fois le tour du monde" dit l’autre. Les manifestants portent des banderoles qu’ils mettent bien en évidence pour que les automobilistes ne les manquent pas. En plein milieu des vacances scolaires, l’initiative se voulait visuelle.

Bagoaz a organisé un total de dix rassemblements de ce type, de Bayonne à Saint-Jean-de-Luz. D’après le collectif de défense des droits des prisonniers basques, 55 personnes se sont réunies à l'entrée de Saint-Jean-de-Luz, 102 personnes devant la gare luzienne, 50 personnes à Bidart, 60 personnes à Guéthary, 65 personnes à Anglet, 70 personnes à Biarritz et 100 personnes à Bayonne.

Le prochain rendez-vous est fixé au 16 juin. Une manifestation parcourra les rues de Bayonne pour le retour des prisonniers, notamment ceux qui remplissent les conditions légales pour recouvrer le liberté.