Un livre de photographies sur Amikuze en quête de financement

Le photographe amateur Yannick Bourcier, souhaite publier un livre de photos et de textes en auto-édition via le site internet de financement participatif Ulule.

Christophe DE PRADA|mediabask|0 iruzkin
120418_culture_bourcier
Amorots sous la neige, photo tirée du livre. © Yannick BOURCIER

“Des portraits qui constituent la genèse du projet artistique et sont à eux seuls une incarnation du Pays Basque”

Intitulé Euskal Herria – Pays Basque, ce livre de photographies est une évocation du Pays Basque intérieur rappelle son auteur, installé depuis une quinzaine d’années à Amorots-Succos. Edité sur 144 pages de papier couché à 150 grammes, au format 30x24 cm, le fameux format à l’italienne des beaux livres d’art, il rassemble une sélection de photographies de paysages et de portraits d’habitants essentiellement réalisés entre 2013 et 2017 autour de Saint-Palais, en Amikuze.

De l’aveu même du photographe Yannick Boursier, “beaucoup de livres photos consacrés au Pays Basque, ont souvent pour sujet la Côte, c’est pourquoi je me suis concentré sur la région où j’habite, c’est une question de cohérence. Je n’ai pas voulu m’éparpiller. Je ne suis pas allé en Soule, dans le Labourd ou dans les provinces du Pays Basque Sud, je suis resté autour de chez moi pour me concentrer sur un travail très localisé. Si j’ai choisi les photos qui sont pour moi les plus émouvantes, en ce qui concerne les portraits, j’ai aussi fait une sélection de textes anciens sur le Pays Basque, rédigés par de grands auteurs, tels que Pierre Loti, Victor Hugo, Viollet-le-Duc, Stendhal, Jules Michelet, qui viennent ponctuer mes photographies et retranscrivent très bien le sentiment d’amour que j’ai pour le Pays Basque. Ces grands écrivains voyageurs ont tous été marqués par leur passage dans le Pays Basque et l’ont merveilleusement écrit. Je n’ai pas oublier Francis Jammes, qui a vécu au Pays Basque et pour qui j’ai une tendresse particulière. Cela tombe bien car son œuvre a aujourd’hui 150 ans. Pour résumer mon ambition artistique, je dirai qu’à travers ce livre, je cherche à faire partager la beauté d’un pays à la culture ancestrale”.

Ce projet de livre est né il y a quatre ans dans la tête du photographe, qui a exposé la série de portraits présentée dans le livre au festival de la photographie de Dax en 2014. Ce Nantais d’origine, qui a connu l’ambiance particulière des studios et des labos photos dès l’âge de 17 ans, professeur en semaine, continue sa passion au sein du club Begiraleak de Saint-Palais. “Le déclic s’est passé à la foire de Garris en 2013 avec des portraits qui constituent la genèse du projet artistique et sont à eux seuls une incarnation du Pays Basque dans ses traditions les plus ancrées, les plus belles. J’en profite pour remercier toutes ces personnes pour ces photographies émouvantes. Depuis, j’ai continué à sillonner le Pays Basque à la recherche des meilleurs points de vue et recherchant en toute saison une lumière qui révèle la beauté de mes paysages familiers. J’ai gardé un petit peu en moi l’idée de la photographie argentique. Je ne mitraille pas à tout va ! Je réfléchis, je regarde la lumière, je compose la photo et ensuite je déclenche. Certes, la transition au numérique a amené de la facilité technique, mais la démarche reste la même. Les textes sont anciens, ils ne reflètent plus le Pays Basque tel qu’il est aujourd’hui, mais permettent d’en saisir son histoire, sa culture, ses racines. Elles sont la colonne vertébrale de ce beau pays.”

L’auteur rappelle que le financement via le site Ulule servira exclusivement à l’impression des 80 premiers livres en précommande. Soit les deux tiers des coûts d’impression, Yannick Bourcier complétera par son propre argent le reste. “J’ai choisi l’auto-édition via le financement participatif, car trouver un éditeur est très compliqué pour éditer des petits volumes. Je prévois l’impression de 300 à 400 exemplaires. Et qui sait, peut-être davantage. En tout cas, je croise les doigts et je compte sur les derniers jours de financement” (la contribution sera terminée dimanche soir). Le photographe précise aussi qu’il est également possible de réaliser une pré-commande par chèque à son adresse personnelle : Maison Izkina 64120 Amorots. Mais dépêchez-vous, le délai est fixé à ce soir !