Les chrétiens se mettent au vert

Des organisations chrétiennes et Bizi! ont décidé de décliner le label "Eglise verte" au Pays Basque. La démarche vise à faire entrer les pratiques écologiques dans les lieux de culte. Une journée est organisée le 17 mars à Notre-Dame du Refuge à Anglet pour lancer le dispositif.

Chloé Rébillard|2018/03/07 16:40|0 iruzkin
Guz_bizi_eglise_verte_temple_baiona_imiquelestorena02
Eglise verte © Isabelle Miquelestorena

Sous la coupole du temple de Bayonne, des représentants des chrétiens et Txetx Etcheverry, membre de l’organisation Bizi!, présentent la démarche "Eglise verte" en ce mercredi 7 mars. Elle a été instaurée au niveau hexagonal depuis l’été dernier et quelques paroisses ont déjà commencé à suivre la démarche. Au Pays Basque Nord, les chrétiens, orthodoxes, protestants ou catholiques ont choisi de s’impliquer ensemble afin de lui donner plus d’impact.

C’est Bizi! qui est allé toqué à la porte des lieux de culte pour proposer aux chrétiens basques de s’impliquer dans cette démarche. T. Etcheverry explique : "Avec le début de la préparation de la COP 21, fin 2013, on s’est retrouvé à travailler avec différents partenaires, parmi lesquels figuraient beaucoup de réseaux chrétiens". Le label, lancé par les institutions chrétiennes de l’Hexagone l’été dernier, a l’avantage de proposer une démarche déjà pensée. Plusieurs paroisses et associations locales, à l’image de CCFD-Terre Solidaire ou de Eglise protestante unie de France ont accepté de se mettre au défi de la "conversion écologique".

Des actions concrètes

Concrètement, il s’agit à la fois de régler des problèmes pratiques : isolation des locaux religieux, réduction de l’empreinte carbone de la communauté, tri des déchets, stationnement pour les vélos, covoiturage pour se rendre aux événements organisés... mais aussi d’alerter sur l’urgence environnementale. Ainsi, il est conseillé : "d’inviter des chrétiens engagés dans le domaine de l’écologie pour parler de ce sujet" ou encore "d’interpeller les élus locaux sur les questions environnementales".

La démarche commence par un auto-diagnostic via un questionnaire. A partir des résultats, les organisations qui s’insèrent dans le dispositif s’engagent à progresser sur l’un des cinq thèmes proposés ou sur plusieurs, à leur rythme. Pour Solange Barthélémy, membre de CCFD–Terre Solidaire, se pencher sur l’écologie pour les chrétiens est une problématique naturelle : "Pour nous, chrétiens, cela s’insère dans une réflexion que nous menons déjà sur ce qu’est notre place dans le monde et dans l’écosystème".

La journée du 17 mars aura pour objectif de regrouper toutes les personnes que le dispositif intéresse. La journée est ouverte à tous, à la seule condition de s’inscrire en contactant Bizi! (info@bizimugi.eu). Elle débutera à 9h30 par une intervention de Txetx Etcheverry qui expliquera l’urgence climatique, et sera suivie d’une présentation de la démarche du label par l’une des animatrices du réseau et d’ateliers regroupant les participants.

Quant à Bizi!, l'organisation ne compte pas s'arrêter à la conversion des chrétiens à la cause écologique. Déjà en contact avec les juifs et la mosquée de Bayonne pour réfléchir à des démarches comparables, l'association veut impliquer tous les acteurs locaux : peña, associations sportives...