Biarritz : l'accueil de jour Alzheimer ouvre ses portes

Il permettra aux patients de maintenir leurs capacités et un lien social. Et à leurs familles de souffler un peu.

Bénédicte Saint-André|2018/03/07 07:55|0 iruzkin
Gar_inauguration_centre_accueil-jour_miarritze_imiquelestorena03
La salle Snoezelen, contraction de Snuffelen (renifler, sentir) et de Doezelen (somnoler) © Isabelle Miquelestorena

Le centre d'accueil de jour Alzheimer de Biarritz a été inauguré le vendredi 2 mars. Projet de la précédente mandature, sa réalisation a été confiée à nul autre que Laurent Borotra, fils de l'ancien maire de Biarritz.

Ce dernier a dessiné un îlot entièrement en bois, traversé de lumière entourant un patio de verdure. "Tout a été pensé pour le bien-être et la détente des malades", explique-t-il. Le centre pourra accueillir une douzaine de patients atteints de pathologies dégénératives de type Alzheimer et vivant à domicile. Le but étant aussi de soulager des familles, souvent éreintées physiquement et moralement.

Relaxation et stimulation

Dy côté des patients, l'accent est mis sur la relaxation, avec une salle Snoezelen, concept venu des pays nordiques et pour la première fois importé en Pays Basque. "Quand la maladie avance, le déclin cognitif est là. Des situations de la vie quotidienne peuvent être vécues comme des agressions. Et des angoisses apparaissent, que vous ne pouvez verbaliser", explique Anissa Amechmech, la directrice de la maison de retraite qui jouxte le nouveau bâtiment.

Dans cette salle à la lumière tamisée, le patient pourra donc profiter d'un lit à eau chauffant, contempler un plafond étoilé ou une plage projetée sur un mur. Pour tenter d'enrayer le déclin cognitif propre aux pathologies dégénératives, il pourra également toucher différentes matières, écouter de la musique, sentir des huiles essentielles. Quand la mémoire est altérée, les sens fonctionnent encore.  

Jardin thérapeutique

C'est cette logique-là qui a aussi prévalu pour le jardin thérapeutique, pas encore achevé. Estelle Alquier, sa conceptrice, explique : "Ma spécialité est d'apprendre à se reconnecter avec la nature. On sent le vent sur la peau, on touche la terre". Les plantes, qu'elle nomme plantes-mémoire, peuvent aussi faire resurgir des souvenirs.

Baisse de la prise des médicaments, de l'anxiété, meilleur sommeil, ces méthodes-là ont fait leur preuve. Pour les mettre en œuvre, assistantes de soin en gérontologie, aides médico-psychologique, infirmière, psychologue, psychomotricienne, toutes formées à l'accompagnement de ce public.

L'équipement a coûté 1,1 million d'euros, financé en grande majorité par la Ville de Biarritz. Le conseil départemental et le Lion's Club ont eux aussi participé à son financement. Le centre est réservé en priorité aux Biarrots, et coûtera aux familles 39 euros par jour.

Un dossier de préadmission complet est disponible sur viatrajectoire.sante-ra.fr.