Le Tour de France des prisons a été lancé de Mont-de-Marsan

Le Tour de France des prisons s'est élancé ce jeudi 16 novembre du centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan en présence d’une délégation basque. Sur place, l'artisan de la paix Mixel Berhokoirigoin a indiqué que les Artisans de la paix espérent des avancées en faveur des prisonniers et des prisonnières basques d'ici la fin de l'année.

MEDIABASK|2017/11/16 08:05|0 iruzkin
Dov9cnpxkae-vbb
Mixel Berhokoirigoin, lors de la conférence de presse organisée au centre pénitentiaire de Mont-de-Marsan. ©Christophe de Prada

Vers 9 heures ce matin, une dizaine d’élus, accompagnés d’une vingtaine de représentants d’associations et de syndicats basques, ont pris le bus pour se rendre à Mont-de-Marsan. Du centre pénitentiaire de la commune, ils ont lancé le Tour des France des prisons. Une rencontre a eu lieu entre le député MoDem Vincent Bru et des responsables pénitentiaires pour sensibiliser ces derniers au processus de paix au Pays Basque et à la question des prisonniers.

Lors de la conférence de presse, vers 11 h 30, l’artisan de la paix Mixel Berhokoirigoin a souligné que la fin des mesures d’exception est "la seule solution pour pouvoir avancer et imaginer d’autres progressions". Il a affirmé qu’un "esprit de confiance" s’établissait avec le ministère de la justice. Mais que les Artisans de la paix restaient vigilants et exigeants. L’objectif étant d’obtenir des résultats d’ici la fin de l’année. "L’espoir ça se nourrit, la paix ça se construit."

Un lieu de départ symbolique

Mont-de-Marsan représente l'enjeu de la campagne en vue de la manifestation du 9 décembre à Paris et celui du processus de paix. Son centre pénitentiaire est la prison la plus proche du Pays Basque et le rapprochement des prisonniers basques de leurs familles est l’objectif, pour les représentants de la société basque, des discussions en cours au ministère de la justice. Sur les 64 détenus, un seul se trouve actuellement dans la prison landaise.

En s’y rendant, les élus insistent sur l’importance de cette mesure. Parmi eux, se trouvent les députés MoDem Vincent Bru et Fabien Lainé (Landes), l’eurodéputé abertzale Josu Juaristi, la conseillère régionale socialiste Emilie Dutoya, celle d’EELV Alice Leiciagueçahar, le président du Biltzar des communes Lucien Betbeder, l’adjointe au maire de Bayonne Martine Bisauta et la députée abertzale de la Communauté autonome basque Ainhoa Beola.

Ils feront le voyage en bus et donneront une conférence de presse à 11h30 pour présenter les attentes de la majorité de la société basque qui ne se limitent pas au rapprochement des détenus. Des représentants d’associations seront également dans la photo. Le fourgon au logo des Artisans de la paix s’élancera ensuite sur les routes de l’Hexagone.

Organisé par les mouvements de défense des droits des prisonniers et de leurs familles Bagoaz, Sare et Etxerat, le Tour des prisons sera l’occasion d’informer et de sensibiliser sur cette question les acteurs sociaux et politiques des villes que la caravane traversera. Du 16 novembre au 9 décembre, il effectuera 4 000 km, soit 20 prisons et 8 villes étapes.

 * CFDT Pays Basque, CGT Hopitaux, Lab, LDH, Bakegileak- Artisans de la Paix, Bake Bidea, Sare, Etxerat, Bagoaz, CDDHPB, Bizi, Atxik Berrituz, Herriarekin, Sortu, EHBildu, EHBai, Aitzina, Ernai, Groupe d’anciens prisonniers.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK