CAPB : l’exécutif est désormais élu

Après une très longue matinée où les 68 scrutins se sont succédé, les quinze vice-présidences et le conseil permanent de la Communauté d'agglomération Pays Basque sont désormais installés. Certains votes ont donné lieu à quelques duels et deux surprises.

Virginie Bhat|2017/02/04 17:45|Iruzkin 1
Guz_deuxieme_seance_communaute_agglomeration_elections_baiona_imiquelestorena08_-_copie
Pour le 2ème conseil, les élus CAPB ont élu vice-présidents et conseillers du conseil permanent. ©Isabelle MIQUELESTORENA

Une longue matinée attendait ce matin les 232 membres de la Communauté d’agglomération Pays Basque (CAPB). Elle a débuté par l’élection des quinze vice-présidents et des 53 conseillers membres du conseil permanent. Soit soixante-huit scrutins qui se sont succédé dans l’amphi 400 de l’université où les élus étaient réunis sous la présidence de Jean-René Etchegaray. Avec parfois quelques belles surprises.

C’est d’abord par l’élection des vice-présidents que la séance a débuté. Quinze en tout présentés dans un ordre choisi et assumé par le président de séance. Ce dernier a d’ailleurs expliqué que "eu égard au fait qu’il était membre de l’ancienne Acba", ce sont les candidats des autres communautés qui seraient les premiers servis.

Sans surprise donc, le premier nom de la grande liste a été Peyuco Duhart. A l’instar de Kotte Ecenarro qui s’était exprimé avant le vote, l’ancien président de l’agglo Sud Pays Basque (ASPB) et maire de Saint-Jean-de-Luz a regretté que l’ASPB n’ait pas de seconde vice-présidence, malgré son poids économique et son engagement dans la construction de la CAPB. Les sept candidatures suivantes se sont ensuite enchaînées sans anicroche.

Premiers duels

C’est à l’élection pour la 11e vice-présidence qu’un caillou a arrêté la roue jusqu’à alors plutôt bien huilée. Un caillou lancé par Bernard Lougarot, maire de Gotein-Libarrenx qui s’était déjà présenté contre Jean-René Etchegaray à l’élection de la présidence de la CAPB. Et de dénoncer le déséquilibre de la représentativité des territoires entre la côte et l’intérieur. Si Michel Veunac, maire de Biarritz, a été élu avec 58,7% des voix, son adversaire répètera le même scénario lorsque le nom de Martine Bisauta puis celui de Sylvie Durruty seront présentés pour la 13e et 14e vice-présidences. Mais aucun des deux scrutins n’a été à l’avantage du maire de Gotein.

Les quinze vice-présidents élus, ce fut au tour des 53 conseillers membres du conseil permanent de l’être. Avant même que leur élection ne débute, Guy Mondorge a prévenu qu’il se présenterait contre chacun des candidats issus de l’ancienne Acba. "C’est une candidature transversale", a expliqué l’élu PS d’Anglet. Président de l'Académie gasconne de Bayonne Adour, il dénoncera l’absence d’une délégation de la langue et de la culture gascognne et le fait de ne pas avoir été associé "aux tractations" de la semaine précédente. Ses candidatures successives contre Emmanuel Alzuri, Guillaume Barucq... n’ont pas eu gain de cause.

De son côté, Simone Berlan (ex Pays de Bidache) est montée au créneau à la candidature d’Alexandre Bordes, maire d'Arancou et ancien 1er vice-président de la même intercommunalité. Ce sont les anciennes dissensions au sein de cette communauté qui sont ainsi remontées à la surface. En cause la position des deux élus dans le passé pour (Simone Berlan) et contre (Aexandre Bordes) la création de l’EPCI.

Oppositions

C’est cette même dualité qui a opposé Gilbert Dublanc, maire de Beyrie-sur-Joyeuse, candidat présenté par Jean-René Etchegaray et Sauveur Bacho, tous deux de l’ex CC d’Amikuze. Gilbert Dublanc a été élu avec 51,6% des voix.

La candidature de Kotte Ecenarro a suscité en réaction celle de Mikel Berra. Les deux hommes, tous deux membres de l’ex ASBP, s’opposent au conseil municipal d’Hendaye. Le chef de file de l’opposition a tenu à faire entendre justement une voix autre que celle de la majorité. Kotte Ecenarro a remporté le score avec 75,5% des voix.

C’est pour porter la voix des bourgs centres qu’Arnaud Villeneuve, maire de Tardets, a voulu contrer la candidature présentée par le président de séance, celle de Michel Ibarra, maire d’Espes-Undurein. Les deux édiles, membres de l’ex CC de Soule-Xiberoa, ont été départagés par 15 points, Michel Ibarra emportant le vote.

Renversement de situation

A l’encontre des autres scrutins, le duel biarrot qui allait opposer Guy Lafite, candidat porté par le président de la CAPB, et Max Brisson a rebattu les cartes. Guy Mondorge n’a pas manqué de s’immiscer entre les deux. Il a fallu s’acheminer vers un second tour qui a confirmé l’élection de Max Brisson, avec 54,5% des voix.

Ce renversement a été suivi peu après par un second. Philippe Neys, candidat annoncé par le président de la CAPB a dû s’effacer devant Jean-Claude Iriart (52,5% des voix). Ce dernier qui a souligné la légitimité de la présence d'élus d’opposition sur les 26 sièges présentés par l’ex Acba. Et de rappeler leur position respective affichée sur la création de l’EPCI : Jean-claude Iriart en faveur, Philippe Neys opposé.

Enfin, et ce fut le dernier duel de ce long scrutin, alors que Jean-René Etchegaray a introduit la candidature de Daniel Olçomendy, maire d’Ostabat-Asme, Jules Larramendy, maire de Larceveau-Arros-Cibits a décidé de contrer. Tous deux de l’ancienne Communauté de communes d’Iholdy-Ostibarre, le premier gagna haut la main, avec 69,6% de voix.

 

Les quinze vice-présidents

1er : Peyuco Duhart, 2ème : Paul Baudry, 3ème : Roland Hirigoyen, 4ème : Pascal Jocou, 5ème : vice-président : Dominque Boscq, 6ème : Beñat Arrabit, 7ème : Eric Narbais-Jauréguy, 8ème : Maïder Béhotéguy; 9ème : Beñat Cachenaut, 10ème : Claude Olive, 11ème : Michel Veunac, 12ème : Alain Iriart, 13ème : Martine Bisauta, 14ème : Sylvie Durruty, 15ème : Michel Etchebest.

Les 53 conseillers du conseil permanent par ordre alphabétique

Emmanuel Alzuri, Guillaume Barucq, Marc Bérard, André Berthet, Barthélémy Bidegaray, Anthony Bleuze, Alexandre Bordes, Max Brisson, Vincent Bru, Vincent Carpentier, Bruno Carrère, Patrick Chasseriaud, Peio Claverie, Antton Curutcharry, François Dagorret, Odile de Coral, Manuel de Lara, Valérie Dequeker, Gilbert Dublanc, Kotte Ecenarro, Philippe Elissalde, Pierre Eyherabide, Jean-Louis Fournier, Arño Gastambide, Francis Gonzalez, Laurence Goyenetche, Pierre Guillemotonia, Michel Hiriart, Michel Ibarra, Beñat Inchauspé, Jean-Marie Iputcha, Jean-Claude Iriart, Jean-Pierre Iriart, Chantal Kerhig Cottençon, Jean-Baptiste Laborde Lavignette, Alain Lacassagne, Jean-Pierre Laflaquière, Jean-Michel Lamarens, Albert Larrousset, Florence Lasserre-David, Christine Lauque, Jean-Jacques Loustaudaudine, Marie-José Mialocq, Christian Millet-Barbé, Nathalie Motsch, Pierre-Marie Nousbaum, Daniel Olçomendy, Guy Poulou, Marc Saint Esteven, Michel Soroste, Marie-Ange Thebaud,Yves Ugalde et Jacques Veunac.