Une autre affaire vient éclabousser Mgr Aillet

Un article de Mediapart révèle aujourd'hui qu'un prêtre sous la responsabilité directe de Mgr Aillet officiant aujourd'hui à Toulouse, et déjà condamné pour viol sur mineur à Pau, exerce toujours auprès de jeunes.

Ximun Larre|2016/04/30 19:15|0 iruzkin
Guz_aillet_pedophilie_maison_diocesaine_baiona_imiquelestorena10
Mgr Aillet, également concerné par une autre affaire de pédophilie sur son diocèse. ©Isabelle Miquelestorena


"D'autres cas de pédophilie [dans le diocèse de Bayonne], je ne le sais pas, si l'on excepte une ancienne affaire jugée depuis bien longtemps". Voilà ce que répondait Mgr Aillet à nos confrères du Point, il y a trois jours après les révélations sur l'abbé J.F Sarramagnan. Peut-être est-ce cette affaire qui vient aujourd'hui ternir encore un peu plus l'image du prélat bayonnais.

Les trois journalistes qui avaient déjà révélé "l'affaire Sarramagnan" montrent que le père Dominique Spina, muté du diocèse de Bayonne pour celui de Toulouse, exerce toujours une activité pastorale importante auprès de jeunes, malgré une condamnation à cinq ans de prison (dont un an avec sursis) pour viol sur mineur, par la cour d'assises des Pyrénées-Atlantiques en 2005. La victime était un jeune lycéen, âgé de 16-17 ans au moment des faits.

Après sa sortie de prison en liberté conditionnelle fin 2007, le père Spina est muté au diocèse de Toulouse. Cette décision est prise avec l'accord de l'évêque de Bayonne de l'époque, Mgr Molères, et de celui de Toulouse Mgr Le Gall. Le prêtre qui doit respecter un suivi psychologique, se voit confier, dans un premier temps, des activités où il n'est pas au contact d'un public jeune.

Cependant l'enquête de Mediapart révèle qu'en 2009 le père Spina devient l'unique prêtre d'une paroisse au nord de Toulouse. Or à ce titre, il exerce une activité pastorale importante auprès des jeunes malgré les dénégations de Mgr Le Gall.

Un prêtre dépendant directement de Mgr Aillet

Le problème pour Mgr Aillet est qu'il risque de devoir encore s'expliquer à ce sujet, car le père Spina, même si il a quitté le diocèse, dépend toujours directement de l'évêque de Bayonne. Evêque qui déclarait dans son entretien au Point : "si une affaire se présentait, je m'emploierais bien évidement à faire toute la lumière avec le même souci de transparence et de vérité".

Difficile alors de comprendre comment malgré les instructions officielles de l'église catholique, un prêtre déjà condamné pour viol sur mineur et jugé dangereux par les experts, puisse encore avoir une activité régulière auprès de jeunes.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK