Deiadar : pour une Communauté Pays Basque et la co-officialisation de l'euskara

La manifestation Deiadar a rassemblé des milliers de personnes (5 000 selon les organisateurs, 3 000 selon la police) dans les rues de Bayonne pour demander la co-officialisation de l'euskara et une Commaunauté Pays Basque unique. Les porte-paroles ont affirmé que la sauvegarde de la langue passera par la création d'une institution.

Argitxu Dufau|2015/10/24 18:55|0 iruzkin
Int20151024000363
‘Bai’ (oui, en basque) disaient les cartes postales distribuées pendant la manifestation pour les envoyer aux élus. © Gorka RUBIO / Argazki Press

Près de 5 000 personnes selon les organisateurs, 3 000 selon la police, ont défilé dans les rues de Bayonne, samedi 24 octobre, pour la co-officialisation de la langue basque et la reconnaissance institutionnelle du Pays Basque. A l'appel d'Euskal Konfederazioa, la manifestation Deiadar a démarré à 17 heures de l'esplanade Roland Barthes sous le slogan "un statut pour nos pays, un statut pour nos langues". Elle s'est terminée au même endroit par une prise de parole.

"Il est déplorable qu’au 21ème siècle nous soyons encore amenés à défiler dans les rues pour revendiquer un des droits les plus élémentaires : pouvoir apprendre, vivre et transmettre notre langue", a dénoncé l'un des organisateurs. Pour eux, les multiples promesses, dont la ratification de la charte, qui n'ont pas abouti sont un signe de mépris et "cela suffit !".

Ils dressent un constat "sans appel" : une loi ne suffira pas pour protéger les langues. La sauvegarde de l'euskara doit passer par la reconnaissance institutionnelle du Pays Basque pour qu'une politique linguistique "audacieuse" soit mise en place afin d'"accompagner les différents acteurs qui travaillent sur le terrain au jour le jour pour développer l’apprentissage et la pratique de l’euskara".

Euskal Konfederazioa a lancé un appel aux élus municipaux "qui ont entre leurs mains le destin de notre pays" pour voter en faveur d'une Communauté Pays Basque. Ils ont félicité Saint-Pierre-d’Irube, Macaye, Chéraute, Ayherre, Mauléon de s'être déjà exprimés en faveur d'une communauté unique.

Tournée de Batera en caravane

L'appel a aussi été lancé "à chaque habitant de ce territoire pour s’impliquer et participer activement à la campagne qui s’ouvre". En effet, la plateforme Batera débutera sa tournée en caravane des villes et villages dans les semaines à venir pour expliquer le projet de Communauté Pays Basque : "il revient à chacun d’entre nous de convaincre sa famille, ses amis, ses voisins, ses collègues dans les associations, les syndicats et organisations diverses".

Sous le même slogan, des manifestations ont été organisées au même moment à Montpellier, Ajaccio, et Carhaix.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK