Une voie s'ouvre pour Oier Oa

Oier Oa pourra finalement retourner vivre au Pays Basque Sud, l'Etat espagnol ayant classé son dossier pour appartenance à Segi.

Mediabask|2015/06/05 15:25|2 iruzkin
Capture_d_e_cran_2015-06-05_a_15
Le jeune père de famille pourra se rapprocher de sa famille

Oier Oa pourra retourner à Donostia (Gipuzkoa), sa ville natale, dans les jours à venir, la justice espagnole a classé son dossier. En revanche, il ne pourra pas retourner vivre à Larressore, commune dans laquelle il a construit son projet de vie.

"Nous venons de recevoir la décision admettant l'autorité de la chose jugée par l'Audiencia Nacional espagnole qui met fin à la procédure", a annoncé Me Xantiana Cachenaut son avocate. Lorsque l'Etat français prendra officiellement connaissance de cette décision, "l'interdiction du territoire prononcée à son encontre pourra être mise à exécution", poursuit-elle.

Oier Oa a déposé un recours pour pouvoir vivre sur le territoire français, la date de l'audience n'est pas connue à ce jour.

Depuis sa libération, l'ancien détenu basque était assigné a résidence à Sartrouville dans un hôtel social puis une caravane. Fuyant un procès dans l'Etat espagnol pour son appartenance à Segi (organisation de jeunes abertzale interdite dans l'Etat espagnol mais légal en France) la justice française refusait de le remettre aux autorités espagnoles par le biais d'un mandat d'arrêt européen. En parallèle, lors de son procès, la justice française lui refusait le droit de vivre sur le territoire français.

Par le classement de son dossier, il peut vivre sur le territoire espagnol sans crainte de se faire arrêter par les autorités locales et risquer une nouvelle détention. Cependant, sa famille vit à Larressore. Une situation précaire dénoncée lors de manifestations soutenues par des élus.

ERLAZIONATUTAKO ALBISTEAK