JO 2024 : l'Agglo rêve des Jeux pour Biarritz

La Communauté d'agglomération Pays Basque a apporté son soutien officiel à la candidature de Biarritz pour l’éventuel accueil de l’épreuve de surf des Jeux Olympiques de Paris 2024.

MEDIABASK|12/07/2019 07:00|0 comentarios
1901211866
Biarritz a accueilli par deux occasions les mondiaux de longboard.

La cité balnéaire pourrait accueillir les épreuves de surf durant les Jeux Olympiques de 2024. C’est du moins le souhait de l’Agglo qui, par la voix de son président, a réalisé une annonce officielle ce mercredi. Jean-René Etchegaray a précisé que les enjeux d’un tel événement sont intimement liés avec l’engagement de la Communauté Pays Basque en faveur de la croissance bleue et de la préservation des océans.

Le président de l'Agglo a rédigé un courrier à l’attention de Tony Estanguet, président du comité d’organisation des Jeux Olympiques Paris 2024, afin d’apporter son soutien à la candidature de Biarritz, associée aux communes de Capbreton, Hossegor, Seignosse ainsi qu’au département des Landes. Il y a vanté "le savoir-faire incontestable" de la cité balnéaire en matière d’organisation de grands événements sportifs. Preuve à l’appui : les championnats du monde des nations de longboard organisés à Biarritz en 2017 et 2019.

"Cet événement aurait, en outre, particulièrement du sens sur un territoire comme le nôtre. En effet, la Communauté Pays Basque que j’ai l’honneur de présider a fait de la croissance bleue l’un des quatre domaines d’activités stratégiques de son développement économique. Un véritable vivier d’acteurs est présent sur le territoire, le rendant incontournable pour l’écosystème du surf" a-t-il précisé.

Biarritz et Hossegor au coude-à-coude

Les communes de Biarritz et de Hossegor avaient dans un premier temps décidé d’une candidature commune pour accueillir les épreuves sportives. L’idée était d’organiser la compétition féminine dans la cité balnéaire et la masculine dans la commune landaise. Mais il n’en sera finalement pas question. En effet, le cahier des charges à respecter stipule que les compétitions doivent se dérouler sur un même et unique lieu.

Les deux communes se retrouvent de fait, et malgré elles, en situation de compétition. Néanmoins, elles ont réaffirmé leur intention de collaborer en organisant par exemple des animations, une fan zone ou la diffusion de l’ensemble des épreuves, dans la ville qui ne pourrait accueillir les épreuves sportives.