La cour de cassation a validé les MAE à l’encontre d’Iratxe Sorzabal

Deux mandats d’arrêt européens ont été acceptés en seconde instance, le troisième sera réexaminé par la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris le 20 février.

Goizeder TABERNA|10/01/2019 16:27|0 comentarios
Capture_d_e_cran_2018-05-31_a_12
Iratxe Sorzabal se trouve actuellement à la prison francielienne de Réau. DR

Elle avait dénoncé des déclarations faites sous la torture dans un commissariat espagnol, un rapport s’appuyant sur le protocole d’Istanbul a donné du crédit à son récit. L’ancienne militante d’ETA Iratxe Sorzabal sera finalement remise à la justice espagnole, deux mandats d’arrêt européens (MAE) ayant été approuvés par la cour de cassation le 31 octobre.

La justice espagnole a réclamé le transfert de la militante pour la juger concernant deux attentats commis en 1995, l’un à Irun, sa ville natale, et l’autre à Gijon. Cela devrait être fait à la fin de sa peine en cours dans l'Etat français. Son avocate prépare, cependant, un recours auprès de la Cour européenne des droits de l’Homme pour ces deux procédures.

Par ailleurs, la chambre de l’instruction de la cour d’appel de Paris doit encore examiner en première instance un troisième MAE. Elle est dans l’attente de compléments d’information. L’audience est prévue le 20 février.