Une gestion de l'eau unique au Pays Basque Nord

Depuis le 1er janvier 2018, la Communauté d'agglomération Pays Basque (CAPB) est en charge de l’eau et de l’assainissement à l’échelle du Pays Basque Nord. Les principaux élus en charge du dossier ont tracé les grandes lignes de cette prise de compétence jeudi 22 mars lors d'une conférence de presse.

Mediabask|27/03/2018 08:35|0 comentarios
Capture_d_e_cran_2018-03-27_a_08
A l’horizon de cinq ou dix ans, le tarif devrait être le même pour tous les habitants. DR

Cent quatorze instances géraient l’eau et son assainissement sur le territoire avant la prise de compétence de la CAPB. Désormais, depuis le 1er janvier 2018, elles sont toutes regroupées en une seule entité, pilotée par l'Agglo. Un bouleversement qui appelle une phase d’ajustement pour parvenir à une gestion globale de l’eau.

Les anciens syndicats de l’eau ont été dissous, sauf ceux qui chevauchent trois EPCI (Établissement Public de Coopération Intercommunale), comme c’est le cas en Soule. L’Agglo devra décider au cours de l’année si elle reste adhérente ou non de ces syndicats. Sur les 170 agents qui travaillaient dans les services de l’eau, 90 ont d’ors et déjà été intégrés à la CAPB.

Mais la mutualisation va plus loin : il s’agit d’avoir une véritable visibilité et un savoir-faire sur l’ensemble du cycle de l’eau. Désormais, les compétences acheminement, entretien des réseaux et assainissement sont regroupées, ainsi que la Gestion des Milieux Aquatiques et de Prévention des Inondations (Gemapi). L’Agglo aura la main sur tout le cycle depuis son captage jusqu’à la lutte contre la pollution des eaux, en passant par la gestion de l’érosion littorale, et du maintien ou non du trait de côte.

Une marque "Gure Ura, l’eau du Pays Basque"

Il est trop tôt pour dire si cela représente une bonne nouvelle, ou non, pour les usagers. Ces instigateurs parlent d’une "mutualisation des savoir-faire" qui pourrait amener à harmoniser la qualité des services de l’eau sur le territoire, en le tirant par le haut. A l’horizon de cinq ou dix ans, le tarif devrait également être le même pour tous les habitants du Pays Basque Nord. Actuellement, il s’échelonne de 0,5€ le mètre cube à 2,5€. Jean-René Etchegaray, sans s’avancer sur le futur tarif, a déjà prévenu : "une baisse des prix ne me paraît pas envisageable". D’autant plus que des "investissements très élevés" sont prévus pour l’entretien et le remplacement du réseau d’acheminement.

Une marque va être mise en place "Gure Ura, l’eau du Pays Basque", afin de remplacer les anciennes. Quant aux modes de gestion, régie communale ou délégations de services publics (DSP), chaque secteur, qui sont au nombre de sept, pourra choisir sa préférence. Les élus en charge du dossier laissent une grande latitude. Ils affirment vouloir maintenir un "service de proximité".