La sénatrice Frédérique Espagnac visée par une plainte

Sa collaboratrice parlementaire lui reproche son mode de communication et le dénigrement qu’elle lui aurait fait subir. Frédérique Espagnac n'a pas encore reçu la plainte.

Goizeder TABERNA|14/06/2019 15:18|0 commment
Capture_d%e2%80%99e%cc%81cran_2019-04-05_a%cc%80_13.08.05
Frédérique Espagnac emploie un voire plusieurs collaborateurs, selon les périodes.

La sénatrice des Pyrénées-Atlatinques Frédérique Espagnac a fait l’objet d’une plainte pour harcèlement moral. Sa collaboratrice parlementaire l’a déposée auprès du conseil des prud’hommes de Paris.

Elle y dénoncerait "des méthodes de management inacceptables", d’après l’information rendue publique par France Bleu. Communication exclusivement par SMS, rencontres physiques rares, des difficultés pour prendre des congés et un dénigrement, tels seraient certains des griefs avancés par la plaignante. Elle demande la résiliation de son contrat de travail et 30 000 euros de dommages et intérêts.

Elle a été embauchée par son employeuse, en 2016, avant son second mandat de sénatrice. Elle s’est présentée dans sa liste lors du scrutin de 2017. En poste à la permanence de Pau, elle cumule les arrêts maladie depuis fin avril.

Jointe par MEDIABASK, Frédérique Espagnac dit ne pas connaître les raisons de ses arrêts. L’association gérant les contrats des collaborateurs au Sénat n’en saurait pas plus, elle non plus. L'élus n’a pas souhaité se prononcer sur le fond avant d’en connaître le contenu. Elle n’a pour l’instant reçu aucun document officiel et s’étonne que l’information lui soit arrivée par voie de presse.