Bénédicte SAINT-ANDRÉ|13/05/2017 08:55|1 commentaire
Les réseaux sociaux contribuent-ils à un renouveau de la démocratie ?

Ils ont constitué la première source d'information pour plus de 40 % de jeunes électeurs français. Toute la classe politique a d'ailleurs investi ce champ, relayant parfois de fausses informations. Chacun par ailleurs y exprime, avec plus ou moins de caractère, ses opinions instantanées. Ce nouveau monde est-il un plus pour la démocratie ? Eléments de réponse avec le philosophe Georges Colomar. 

Bénédicte SAINT-ANDRÉ|20/04/2017 08:05|0 commentaires |
Et si utiliser l'euskara relevait des droits de l'Homme ?

Cette année, les organisateurs de la Korrika ont choisi pour slogan "Batzuk". Bat (un) et zuk (toi), "batzuk" en un seul mot signifiant "plusieurs". Une formule qui fait involontairement écho au "multiculturalisme tempéré" du philosophe contemporain Alain Renaut, qui confère des droits culturels individuels. La force du concept, défend-il, est de s'inscrire dans le modèle républicain français et de prémunir du communautarisme. Evoquons cette idée à partir de l'exemple le plus "parlant", le droit à pratiquer la langue de son choix.    

Bénédicte SAINT-ANDRÉ|15/03/2017 17:40|0 commentaires
Les Etats doivent-ils demander pardon pour leurs crimes passés ?

La sortie d'Emmanuel Macron, qualifiant la colonisation de "crime contre l'humanité" a été vilipendée par certains, saluée par d'autres. Pour ce deuxième épisode d'"Au filo de l'actu", nous explorons avec Georges Colomar la question éminemment complexe des demandes de pardon public. Et convoquons la vision universaliste de l'Homme par les Lumières, le pardon selon Derrida et "les mémoires blessées" évoquées par Ricoeur et Arendt. 

Bénédicte SAINT-ANDRE|25/02/2017 12:10|0 commentaires
Et si l’on disait non à la transparence ?

MEDIABASK lance une nouvelle série, "au filo de l’actu" afin de poser un regard distancié sur les événements qui font l’actualité. Pour ce premier épisode "Démocratie et transparence", la parole est à Gorges Colomar. Sémillant retraité, cet agrégé de philosophie nous offre une réflexion éclairée sur ce qu’il est aujourd’hui convenu d’appeler les "affaires" en politique. Mieux, il les prend pour prétexte pour donner à penser. Car en démocratie, rappelle-t-il, être un citoyen bien informé est une condition essentielle.


#LegislativesMBSK