La biodiversité, un combat quotidien pour le parrain de Lurrama

Philippe Pointereau, parrain de la douzième édition de Lurrama, défendra le thème de la biodiversité pendant trois jours. Un combat à mener au quotidien selon lui.

Mediabask|10/11/2017 16:10|0 commentaires
Guz_lurrama2017_bvobedme101
Philippe Pointereau est également directeur du pôle agro-environnement de Solagro. © Bob Edme

La préservation de la biodiversité est un combat à mener au quotidien. C'est ce qu'est venu dire à Biarritz, en ce premier jour de salon, le parrain de la douzième édition de Lurrama Philippe Pointereau. Une bataille difficile selon lui "car ce thème est souvent laissé pour compte par les élus et une partie de la société".

"Les gens doivent apprendre à intégrer la biodiversité dans chacune de leurs actions" ajoute celui qui est avant tout agronome de métier et spécialiste de l'agro-écologie. L'eau, l'air, les paysages... autant de facteurs de santé public qui doivent être un sujet de préoccupation majeur selon Philippe Pointereau.

Pourtant, les exemples qu'il avance sont assez alarmistes. Seulement 2% des champs de l'Hexagone cultiveraient une autre plante que le coquelicot. "Le problème, c'est qu'on oublie souvent comment c'était avant" s'insurge l'agronome. "Aujourd'hui, quand on voit un hérisson écrasé en ville on se demande qu'est ce qu'il fait là. Le siècle dernier, leur présence était fréquente en milieu urbain."

Philippe Pointereau reste tout de même optimiste. "C'est pour cette raison que je suis ici à Lurrama." Selon lui, le Pays Basque est un laboratoire pour l'agriculture alternative. Il affirme regarder avec beaucoup d'admiration ce qui se fait dans la région et pense que "tout n'est pas perdu".

INFOS ASSOCIÉES